Interview de Gilles Baudin, concepteur et responsable des établissements VitalParc

Gilles BaudinPouvez-vous vous présenter ?

Je travaille dans le secteur du tourisme, du bien-être et de la santé depuis 26 ans, après avoir suivi des études dans ce domaine. J’ai effectué une partie de ma carrière dans le monde de la thalasso, à l’heure où elle était en plein développement. J’ai occupé des postes au niveau de la direction d’établissements de thalassothérapie et j’en suis ensuite arrivé au poste de concepteur et responsable des établissements VitalParc (Lacanau), DaySpa (La Roche-sur-Yon), VitalSpa (Bouc-Bel-Air), et Directeur du Groupe APLUS TOURISME SPA, spécialisé dans la création et la conception d’établissements de Spa. Ces différentes fonctions me permettent d’avoir une vision globale du secteur, de la conception à l’exploitation.

Selon vous, quelles sont les notions clés à prendre en compte lors de l’ouverture d’un spa ?

Il est essentiel de préciser qu’on ne fait pas un spa pour se faire plaisir mais toujours dans une dynamique de rentabilité. Il est primordial d’avoir une bonne connaissance du secteur et de ses métiers. Une étude de marché, réalisée par un tiers externe, est incontournable : elle permet de poser les bases mais également les limites du projet. Un business plan est nécessaire ainsi que de prendre la mesure des investissements à réaliser. En effet, le choix des équipements ou encore le type de prestations réalisées a des conséquences en matière d’investissements. Ces éléments sont d’autant plus importants lorsqu’il s’agit d’un day-spa.

Accueil VitalSpaQue préconisez-vous en matière d’utilisation des outils numériques ?

Dorénavant, les outils numériques sont essentiels. C’est une obligation de communiquer sur les réseaux sociaux. Attention, il est nécessaire de maîtriser ces plateformes ! L’animation doit être rigoureuse et régulière ou elle doit être confiée à des professionnels qui sauront en assurer le suivi. Les outils numériques ne doivent pas occulter l’intégration dans le tissu local grâce au bouche à oreille, qui se construit grâce à de bonnes prestations.

Selon vous, à quoi ressemblera le spa de demain ? (espaces, soins proposés…)

Le secteur du spa n’en est qu’à ses balbutiements, il va se professionnaliser au fur et à mesure du temps. Selon moi, le spa de demain se traduira par deux types d’établissements : les très petites structures, gérées par leur fondateur et les grands complexes, de plus de 1 000 m² ou plus. Ces derniers seront implantés dans des zones périurbaines : l’implantation d’un spa en centre-ville est compliquée si l’on veut effectuer des travaux mais également coûteuse d’un point de vue foncier. Au niveau des prestations, il sera essentiel d’inclure des soins, des activités « sportives » et « détente », toutes trois essentielles en termes de profit. Il est important aussi pour les spas d’adopter une thématique pour qu’ils dégagent une certaine originalité.

Univers Sensoriel VitalSpaQuelle est votre vision du secteur de la thalasso ?

C’est un secteur qui a réalisé de grands investissements pour moderniser les équipements ainsi que les structures. La thalasso se place de plus en plus sur deux segments, la prévention et le bien-être. Cependant, comment le côté préventif peut-il perdurer quand le nombre de médecins dans les établissements de thalassothérapie est de plus en plus réduit et que les programmes proposés de moins en moins personnalisés ? La durée des séjours ainsi que l’évolution des soins posent question aussi. Le positionnement de la thalassothérapie est donc assez flou : les thalassos deviendront-elles plus des spas marins ?

Posté le 26 septembre 2016 dans la catégorie LES THÉMATIQUES
Parmi les autres articles de la rubrique "LES THÉMATIQUES", retrouvez :

Objectifs chiffrés pour le programme national nutritionnel santé

Le HCSP (Haut conseil de santé publique) a publié, le 22 mars dernier, un avis comprenant ses objectifs quantifiés pour le PNNS (Programme national nutritionnel (…)

Mangez moins le soir pour dormir mieux


L’université Colombia de New-York a réalisé des recherches afin de déterminer l’impact de l’alimentation sur la qualité du sommeil. Plusieurs types d’aliments ont été identifiés (…)

Géothermie : se chauffer grâce à l’eau potable chaude en Moselle

À Morhange (57), le Syndicat des eaux de Rodalbe et environs (Siere), compétent pour le réseau chaleur, est en phase de finalisation d’une étude pour (…)

Welcome City Lab 2016

Le Welcome City Lab, incubateur, créé par la Ville de Paris, dédié à l’innovation dans le tourisme urbain a annoncé sa promotion pour l’année 2016. (…)

OMS : Taxer le sucre pour réduire le diabète

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a publié début octobre un communiqué annonçant l’application de mesures internationales pour diminuer la consommation de boissons sucrées dans (…)

Un atlas interactif pour cartographier la santé mentale

Mis en ligne au début de l’année, santementale.atlasante.fr est un atlas interactif qui présente une base de données territorialisée en santé mentale. Il a été (…)

L’Hôtel Ermitage primé

L’Hôtel Ermitage à Évian (74) a reçu deux distinctions lors du premier semestre 2014. En avril, l’établissement s’est vu décerner le niveau « Silver » (…)

Découvrez et abonnez-vous à AQUAE Abonnement Demande de numéro gratuit Découvrez nos hors-séries Aquae Panorama
S'abonner à la newsletter
La Newsletter AQUAEInscrivez-vous et recevez l'actualité du thermalisme, de la thalassothérapie et du spa chaque semaine dans votre boîte mail.



AO-allègre-les-fumades-web3

pub-nice-180426

Publicité AQUAE WEB NOUVELLE DATE web