AQUÆ
Société

Un milliard de touristes dans le monde

Temps de lecture : 2 minutes

L’Organisation Mondiale du Tourisme(OMT) a indiqué, le 30 janvier 2013, que le secteur touristique mondial avait franchi, en 2012, et pour la première fois, le record du milliard de touristes, enregistrant une hausse de 4 % sur un an en dépit du contexte généralisé d’« instabilité économique ».
Si l’année 2012 a été marquée par une instabilité économique constante dans le monde entier, et en particulier dans la zone euro, le tourisme international a maintenu sa tendance à la reprise. Après l’année 2009, qualifiée de « pire année » depuis 60 ans de tourisme global, lequel avait alors chuté de 3,9 %, celui-ci avait rebondi de 6,6 % en 2010 et de 5 %en 2011. Si l’année 2012 n’affiche qu’une hausse de 4 %, elle crée la surprise par rapport aux chiffres envisagés, notamment sur le premier trimestre.
La croissance des pays émergents
Les économies émergentes expliquent pour beaucoup le franchissement de la barre du milliard de touristes dans le monde. Elles ont dominé l’ensemble du marché touristique avec une croissance de 4,1 % contre 3,6 % pour les économies développées. Par région, l’Asie et le Pacifique, qui avaient perdu du terrain en 2011 à cause du Tsunami et de ses conséquences désastreuses et tragiques subies par le Japon, ont récupéré des taux de fréquentation de plus de 7 %. L’impact positif du retour à la stabilité économique japonaise, sur l’Asie, a permis ce retour des voyageurs internationaux.
L’Europe, destination incontournable
Le vieux continent, qui reste la première destination touristique du monde, a également dépassé les estimations qui avaient été prévues à la baisse. Sa fréquentation et ce, malgré la récession économique qui s’y est propagée dans la plupart des pays de la zone euro, a progressé de 3 %, comptabilisant 535millions de voyageurs (17 millions de plus qu’en 2011).
Le recul des pays du Moyen-Orient
En 2012, le Moyen-Orient, du fait des différents conflits qui s’y sont déroulés, comme en Syrie ou en Libye, présente un panorama mixte. D’un côté, les observateurs de l’OMT enregistrent un nouveau recul de 5 %, moins important toutefois qu’en 2011 où il avait atteint les -7 %. Et de l’autre, ils constatent que les chiffres s’améliorent dans les pays pour lesquels la tendance est au retour au calme comme en Égypte, qui a fait mieux qu’en 2011.
Prévisions
L’OMT ancre de nouveau ses prévisions pour l’année à venir dans un contexte économique mondial incertain. Le Fonds monétaire international (FMI) envisage une croissance globale de 3,5 % en 2013laquelle sera surtout tirée par les pays émergents et par l’Asie, avec une hausse du PIB chinois de 8,2 % et de l’Inde de 5,9 %. L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) prévoit, elle, une croissance réduite à2 % aux États-Unis et la poursuite de la récession dans la zone euro. Au vu de ces données, l’OMT estime que, comme en 2012, les régions d’Asie et du Pacifique devraient se maintenir avec de bons chiffres, respectivement, des hausses de 5 et 6 %, suivies de l’Afrique (de +4 à +6 %), du continent américain (de 3 à 4 %) et de l’Europe (2 à3 %). En revanche, le Moyen-Orient souffrirait d’une large fourchette de 0 à 5 %.Sur le plus long terme, l’OMT prévoit des touristes toujours plus nombreux avec une hausse annuelle de 3,8 % en moyenne, entre 2010 et 2020, puis 1,8milliard de touristes en 2030.
Plus de détails sur l’infographie disponible sur aquae-officiel.fr

À lire aussi...

Veolia-Suez : Ardian entre dans la course

TEAM AQUAE

Le groupe français Saur s’implante au Portugal

TEAM AQUAE

Le Tibet améliore l’accès à l’eau potable dans les zones rurales

Alban Derouet
Translate »
X