AQUÆ
Société

Le premier rendez-vous des Cafés de l’Europe

Temps de lecture : 2 minutes

L’EHTTA lance, le 14 juin 2013, dans le cadre du projet « Sources de culture : les cafés de l’Europe », le premier Café de l’Europe sur le thème : « Les villes invisibles ».
Dans le cadre du programme Culture 2007-2013, dont les objectifs sont la coopération culturelle et le dialogue interculturel, la Commission européenne a accordé début mars 2013 un avis favorable au projet « Sources de culture : les cafés de l’Europe » déposé par l’association européenne des villes thermales historiques (EHTTA) au mois d’octobre dernier (Aquæ n°3). Ce dernier, coordonné par la Route des Villes d’Eaux du Massif Central, est également co-organisé par les villes de Bath (Royaume-Uni), Fiuggi (Italie), Acqui Terme (Italie), Ourense (Espagne), Baden-Baden (Allemagne) et les organismes français et belges : centre des Arts d’Enghien-les-Bains, médiathèque Valery-Larbaud de la ville de Vichy, office de Tourisme de Royat – Chamalières, Office de Tourisme de Spa.
Le projet Source
Le projet Source, qui s’étendra de mai 2013 à mai 2015, est présenté comme un programme pluridisciplinaire fondé sur les questions d’origine et d’avenir de la « Culture européenne des villes d’eaux ». Au coeur de sa démarche, l’EHTTA a pris en compte toutes les formes de créativité qui ont construit la culture européenne, à savoir l’art, la littérature, la musique, la philosophie, la politique, la science et l’urbanisme des villes. Son ambition est de faire découvrir ce patrimoine culturel que partagent les pays européens. Pour y parvenir plusieurs actions seront menées, articulées autour de 4 volets : Les Cafés de l’Europe, l’opération « Festivents », qui oeuvre pour la promotion des événements culturels (festivals et expositions) proposés par les villes thermales européennes, la recherche des « Sources d’inspiration » pour la rédaction d’un roman interactif écrit et illustré via les médias sociaux, retraçant les voyages de citoyens européens d’aujourd’hui ainsi que de personnages historiques ayant fréquenté les villes d’eaux en Europe. Et enfin la création d’un carnet de voyage numérique pour témoigner de ces rencontres et de leur environnement architectural et créatif. Un « Livre Bleu du thermalisme » reprendra tous les débats partagés durant ces deux années pour présenter des contributions et des scénarii dans la perspective de l’Europe 2020 afin de renforcer le rôle des villes thermales historiques à travers la mise en place d’une plateforme permanente commune d’échanges, insuffler un meilleur dialogue des cultures thermales et diffuser une culture thermale.
Les Cafés de l’Europe
Le nom de l’action « Les Cafés de l’- Europe » vient de la ville de Spa (Belgique) qui avait été ainsi baptisée au XIXe siècle. À cette époque les villes thermales européennes n’étaient pas seulement des lieux de cures, mais également des lieux de rencontres intellectuelles. C’est sur les traces de ce passé que marchent les Cafés de l’Europe du projet Source. Le premier rendez-vous, qui se tient au centre d’art d’Enghien-les-Bains (95) le 14 juin 2013, a pour thème Les villes invisibles, Culture numérique et patrimoine, augmenté : des enjeux pour les Villes thermales, des enjeux pour l’Europe. Les prochains aborderont les sujets de La valorisation du patrimoine au travers du numérique, Les villes thermales à l’origine du tourisme culturel moderne, Les villes d’eaux comme source de création musicale ou encore Les villes d’eaux européennes – utopies du passé et / ou du présent.

À lire aussi...

Des étés européens de plus en plus secs à cause du changement climatique

TEAM AQUAE

Himalaya : la plus grosse réserve d’eau d’Asie en danger

TEAM AQUAE

Cyberattaque : faut-il craindre pour la sécurité de l’eau potable ?

TEAM AQUAE
Translate »
X