AQUÆ
Société

Thermalisme et thalasso, investissements 2012

Temps de lecture : 2 minutes

Atout France vient de publier ses estimations sur l’investissement 2012. Décryptage des secteurs thermalisme et thalassothérapie.

Atout France a fait paraître, le 1er juillet dernier, son Tableau de bord des investissements touristiques, dont la méthodologie repose sur la prise en compte des seuls investissements matériels. En 2012, l’investissement touristique global a enregistré un recul de 4 % par rapport à 2011, s’élevant à 12 738 milliards d’euros. Plus précisément, et notamment sur le secteur des équipements de loisirs (remontées mécaniques, casinos, parcs de loisirs, thermalisme, thalassothérapie), celui-ci a totalisé sur l’année 1 969 milliards d’euros, soit une hausse de 7 %.

Thermalisme, vers un renouveau

En 2012, le nombre de cures a augmenté de 1,6 %. Une hausse de la fréquentation qui se prolonge depuis 3 ans (+ 7 % environ depuis 2009) alors que sur la décennie passée la tendance était inversée (- 100 000 curistes entre 2000-2009). L’analyse avance deux explications face à ce phénomène : une défiance visà- vis des thérapeutiques médicamenteuses, en particulier suite au scandale du Médiator, et une meilleure connaissance des effets des cures par les médecins, qui en sont les prescripteurs. Au cours des dernières années, la plupart des établissements thermaux ont été rénovés, représentant plus de 250 millions d’euros d’investissements. L’étude précise que ce montant s’explique par le réinvestissement des exploitants de 10 à 15 % de leur chiffre d’affaires dans leurs installations. Pour 2012, le tableau de bord affiche des investissements à hauteur de 38 millions d’euros dans le secteur du thermalisme, soit une hausse de + 9 %. Un phénomène notamment engendré par la construction des nouveaux thermes de Balaruc-les-Bains (34) et la rénovation de la station thermale de Salins-les-Bains (39). Pour les secteurs de taille réduite, comme le thermalisme ou la thalassothérapie, la réalisation de grosses opérations comme celles-ci provoquent d’importantes variations de l’investissement. Dans ce contexte relativement positif, Atout France relève toutefois le climat d’incertitude qui pèse sur l’exercice 2013. En cause, le renouvellement de la convention quinquennale qui est actuellement en cours de négociation. Elle met en exergue les interrogations que suscite le relèvement prévu de 7 à 10 % du taux de TVA en 2014 et son impact sur les tarifs ainsi qu’une marge par conséquent réduite. « Une décision préoccupante pour les opérateurs en raison de l’équilibre financier souvent précaire des stations thermales », avance le rapport.

Thalassothérapie, le ralentissement

Le recul observé dans le secteur de la thalassothérapie, 31 M€, soit – 6 % par rapport à 2011, résulte, d’après l’enquête, de gros programmes de rénovation, qui ont nourri le flux d’investissements des dernières années, étant arrivés à leur terme. Ainsi, le centre Thalasso Serge Blanco d’Hendaye (8 M€). et le Thalassa Sea 1 Spa de Quiberon (25 M€). Elle revient sur ces résultats à la baisse en argumentant la longue et difficile maturation des projets dans ce secteur, en raison des contraintes réglementaires, de la lourdeur des montages financiers, en particulier dans le contexte économique actuel. Toutefois l’année 2013 voit la finalisation ou la mise en chantier de nouveaux programmes de rénovation, rappelle le rapport, citant : le complexe de thalassothérapie du groupe Phélippeau à Pornichet (25 M€), le projet HMC à Concarneau, la réouverture du centre d’Antibes (6 M€) du groupe Thalazur et la fermeture pour travaux de celui d’Arcachon, en novembre 2013.

À lire aussi...

Néris : mise en vente des thermes

TEAM AQUAE

Le thermalisme en négociation avec Bercy

TEAM AQUAE

Qualité de l’air : du nouveau pour l’indice ATMO

TEAM AQUAE
Translate »
X