AQUÆ
Tourisme

L’exercice, un rempart contre les chutes

Temps de lecture : 2 minutes

 

Selon les résultats d’une étude publiée dans le British Medical journal, le 30 octobre dernier, par l’équipe de Patricia Dargent, directrice de recherche de l’unité « Centre de recherche en épidémiologie et santé des populations » de l’Inserm, la pratique d’exercices physiques bien conçus peut réduire les chutes mais également leur gravité. Ces programmes permettraient d’éviter par exemple les fractures (col du fémur) qui nécessitent des soins médicaux et entrainent une perte d’autonomie parfois importante chez les personnes âgées.

Si l’effet de l’exercice sur la prévention des chutes avait déjà été démontré, leur impact sur la survenue de blessures graves n’avait pas été pris en compte. L’équipe du Pr Dargent a ainsi souhaité s’y intéresser en analysant tous les programmes existants pour voir s’ils étaient associés à un risque significativement inférieur de fractures ou d’autres blessures graves.

Leur étude a inclu 17 essais menés dans le monde entier et a mobilisé 2 195 participants faisant de l’exercice et 2 110 n’en faisant pas (groupes témoins). L’âge moyen des participants à ces programmes était de 76 ans et 77 % d’entre eux étaient des femmes.

Parmi les programmes recensés, deux d’entre eux consistaient à faire du Tai-chi tandis que les autres proposaient des exercices simples d’entraînement de l’équilibre, le plus souvent associés à des sessions de renforcement musculaire.

Les résultats de la méta-analyse suggèrent que ce type de programme permet de réduire significativement le taux de chutes entraînant un traumatisme grave, une fracture et/ou nécessitants des soins médicaux.

Cette enquête, la première du genre, suggère que réduire le risque de tomber et améliorer les réflexes de protection lors d’une chute (comme mettre les mains devant soi) en faisant régulièrement des exercices ciblés pourrait être un moyen simple et faisable pour empêcher les fractures et d’autres blessures graves chez les personnes âgées. II s’agit pour les chercheurs d’une « preuve supplémentaire pour encourager des patients à participer aux programmes d’exercices de prévention des chutes ».

Pour aller plus loin, l’équipe de Patricia Dargent mène actuellement en France un programme de recherche baptisé Ossébo. Il s’agit d’un essai contrôlé randomisé de préservation de l’équilibre et de prévention des chutes et des fractures par l’exercice physique, réalisé chez des femmes âgées de plus de 75 ans vivant à leur domicile. Les premiers résultats de ce programme devraient être publiés en 2014.

L’étude (en anglais) sur aquae-officiel.fr

À lire aussi...

25e anniversaire de l’ESPA

TEAM AQUAE

Big Wave Risk Assessment Group : la sécurité des surfeurs en ligne de mire

TEAM AQUAE

Jean-Baptiste Lemoyne s’engage auprès du thermalisme

TEAM AQUAE
Translate »
X