AQUÆ
Tourisme

Baromètre santé 2013

Temps de lecture : 2 minutes

 

Le 2ème Baromètre de la Santé des Français d’AXA Prévention fait apparaître que 71 % des sondés sont principalement préoccupés par leur état de santé (avant le pouvoir d’achat, la qualité de l’environnement, le logement et enfin le chômage). Et si 90 % d’entre eux s’estiment en bonne santé, seuls 24 % de la population l’est réellement. Si plus de la moitié des jeunes (18 à 34 ans) sont stressés, la dépression et le mauvais sommeil touchent principalement les 25-34 ans. Autre problème de santé publique : le surpoids important et l’obésité qui touchent 1/5ème de la population française alors que seulement la moitié affiche un poids normal (d’après l’IMC).

Par ailleurs, l’étude révèle que 48 % des personnes interrogées n’effectuent pas un suivi médical régulier, 58 % n’ont pas une alimentation équilibrée et 66 % n’ont pas une activité physique suffisante.

Afin de se maintenir en bonne santé, les Français plébiscitent :

  • l’arrêt du tabac (cité par 70 % des sondés) ;
  • avoir une alimentation équilibrée (54 %) ;
  • être bien dans sa tête et positiver (50 %).

L’étude a été menée online du 2 au 8 juillet 2013 auprès d’un échantillon représentatif de 1 004 personnes.

 

Spa Manager & formation

Partant du constat que 130 000 à 180 000 spas managers œuvraient dans le monde alors que seulement 4 000 étudiants en gestion de spas étaient recensés, une étude non scientifique a été menée auprès de 548 professionnels en partenariat avec le Global Spa & Wellness Summit, la Day Spa Association et l’International Spa Association sur les carrières et formations des spas managers.

Il en ressort que 32 % des sondés n’ont jamais suivi de cours dédié à la gestion de spas et 37 % d’entre eux ont appris le métier en le pratiquant.

Et si les personnes interrogées ont placé la gestion financière comme principale compétence utile au métier, devant la compréhension des soins spas, la bonne gestion des ressources humaines et la qualité des services rendus aux clients, ils placent leur propre capacité de gestion financière qu’en quatrième position des niveaux de compétences acquis.

Par ailleurs, les formations initiales et continues sont jugées comme les plus importantes (devant le tutorat, la pratique ou l’information reçue par les associations ou lors des conférences) pour la culture et les soins spa, la gestion financière, le marketing, les relations publiques, la vente, les systèmes d’informations, la distribution et la stratégie.

Enfin 94 % des spa managers considèrent comme important d’avoir un tuteur qui les appuie dans leur carrière, en particulier pour les aspects liés à l’encadrement et aux ressources humaines.

L’étude sur www.aquae-officiel.fr

 

À lire aussi...

Nouveau spa thermal à Digne au printemps

TEAM AQUAE

Le sable, une ressource essentielle en voie de disparition

TEAM AQUAE

25e anniversaire de l’ESPA

TEAM AQUAE
Translate »
X