AQUÆ
Tourisme

La cosmétovigilance à l’étude

Temps de lecture : < 1 minute

 

L’institut BVA lance le premier baromètre de la cosmétovigilance, afin de comprendre les nouveaux modes de consommation et mécanismes de prescription en matière de produits d’hygiène et de beauté. Dans un contexte de méfiance vis-à-vis des ingrédients contenus dans ceux-ci, largement relayé par les médias, la mention « sans » (paraben, silicone…) devient un argument de vente. À partir de ce constat, l’institut analysera comment la mémorisation par les consommateurs potentiels des ingrédients toxiques évolue. Par des regards croisés de dermatologues et consommateurs, l’étude révèlera une liste d’ingrédients potentiellement toxiques à éviter et les effets indésirables éventuels repérés par les clients.

À lire aussi...

Nouveau spa thermal à Digne au printemps

TEAM AQUAE

Le sable, une ressource essentielle en voie de disparition

TEAM AQUAE

25e anniversaire de l’ESPA

TEAM AQUAE
Translate »
X