AQUÆ
Société

Dialogue entre thermalisme et thalassothérapie

Temps de lecture : 2 minutes

À l’occasion du symposium sur la thalassothérapie auquel collaborait la FEMTEC, les deux secteurs ont abordé leurs perspectives communes.

L’office national du thermalisme et de l’hydrothérapie (ONTH) a organisé en collaboration avec l’organisation mondiale du thermalisme et du climatisme (FEMTEC) un symposium international sur « la thalassothérapie au service de la médecine et du bien-être ». L’événement qui s’est tenu les 1er et 2 mai 2014 sur l’île de Djerba, a réuni des experts médecins, propriétaires de centres thalassothérapie, représentants de la FEMTEC, de l’ONTH ainsi que des responsables des ministères de la Santé et de l’Industrie. Plusieurs pays étaient ainsi représentés : France, Italie, Portugal,  Kazakhstan, Algérie, Roumanie, Hollande, Norvège, Russie, Espagne, Autriche, Allemagne et Cuba.

Durant les deux jours, les participants, dont Thierry Dubois, président du CNETh et unique représentant pour la France, ont débattu autour de cinq thèmes dont l’expertise internationale de la thalassothérapie dans le monde, l’interaction entre la thalassothérapie et le bien-être, la formation et la recherche comme atouts de la pérennité du secteur de la thalassothérapie, l’application des normes comme facteur garant de la qualité et enfin la prévention, la cure et la réhabilitation dans les centres de thalassothérapie.

Signature d’une charte de la thalassothérapie

À l’issue des assises du symposium international, une charte pour l’exercice de l’activité de thalassothérapie en Tunisie a été consignée par différents intervenants et professionnels tunisiens et étrangers. Ce document intitulé « Charte de Djerba pour l’exercice de la thalassothérapie » a été établie en réponse à plusieurs remarques qui ont émergé des interventions, des débats et des recommandations enregistrées au cours des deux journées. Présentée comme une « feuille de route » pour les professionnels des filières du thermalisme et de la thalassothérapie, elle s’appuie également sur les résultats de l’étude de remise à niveau des centres de thalassothérapie en Tunisie, ainsi que sur les normes et les règles de bonnes pratiques en vigueur à l’échelle mondiale.

Concrètement, cette charte vise notamment à valoriser l’activité de la thalassothérapie en tant qu’activité médicale à part entière en s’appuyant sur ses vertus thérapeutiques, à inciter les propriétaires de centres à miser sur la qualité, à opter pour la formation professionnelle continue ainsi qu’à encourager à l’utilisation de produits de soins homologués.

Une journée mondiale du thermalisme

Umberto Soliman, secrétaire général de la FEMTEC, a également annoncé au cours de la clôture que le 2 mai était désormais officiellement déclaré Journée mondiale du thermalisme et a donné rendez-vous aux participants pour assister au prochain symposium qui aura lieu en septembre 2014 au Kazakhstan. Ce dernier a également fait savoir qu’en considération des vertus thérapeutiques de l’eau de mer notamment dans cette région et dans les pays du bassin méditerranéen, la ville de Djerba était désignée capitale méditerranéenne de la thalassothérapie.

Tourisme de santé et de bien-être

Outre l’aspect purement événementiel, le symposium a également été l’occasion pour la Tunisie d’affirmer son ambition d’œuvrer au renforcement de son positionnement en tant que destination internationale de santé et de bien-être. Ainsi, la thalassothérapie et le thermalisme occupe une place de choix dans la stratégie de développement de ces secteurs touristiques a fait savoir Slaheddine Montacer, directeur général de l’ONTH. Ce dernier a également insisté sur l’intérêt qu’ils représentaient pour l’économie nationale et la volonté de les renforcer par des initiatives en faveur de l’investissement, de la certification, du contrôle de qualité de la mise à niveau des centres de thalassothérapie, des établissements thermaux et des unités de conditionnement d’eaux.

La charte sur aquae-officiel.fr

À lire aussi...

Bientôt de l’eau, de l’agriculture et de l’oxygène sur Mars ?

TEAM AQUAE

Pour les femmes boliviennes, l’eau est source de vie… et d’inégalités persistantes

Alban Derouet

Pénurie d’eau et agriculture : la piste des sources « non conventionnelles »

TEAM AQUAE
Translate »
X