AQUÆ
Société

Congrès ESPA, entre théorie et pratique

Temps de lecture : 3 minutes

Le congrès de l’ESPA a donné lieu à plusieurs prises de parole qui ont croisé les expériences et les connaissances européennes en matière de santé et de bien-être.

Reconnue par Bruxelles, l’association européenne des stations thermales et des centres de bien-être (ESPA) a tenu son congrès annuel au Danemark, à Vejle, du 20 au 23 mai derniers. Au bilan de cette 19e édition, les organisateurs annoncent la présence d’environ une centaine de délégués de 20 pays européens. Avec un programme partagé entre expertise théorique et informations pratiques, les interventions ont porté sur les secteurs thermalisme, thalassothérapie et bien-être.

Des outils de gestion

Afin d’apporter un soutien pratique aux activités des différents professionnels présents sur la manifestation, des sujets étaient consacrés à la gestion et au marketing. Ainsi, Henri Meng a présenté et tenu un atelier sur sa méthode du « Thrill factor » ou « facteur plaisir » qui vise à instaurer dans une entreprise la meilleure relation client ; pierre angulaire, selon lui de la réussite d’une société de service. Une autre présentation à plusieurs voix, cette fois, a évoqué l’importance de construire un nouveau marketing dont le fondement s’appuie sur la mise en place d’un ordre du jour dédié au marketing relationnel. Son objectif : aider les stations thermales et les centres de bien-être à se positionner auprès de leurs clients comme « LA » réponse à leurs besoins.

Tendances européennes de santé et bien-être

Dans un environnement compétitif, les initiatives pour se démarquer fleurissent à grande vitesse. L’ESPA a sélectionné certaines des tendances européennes actuelles afin qu’elles soient présentées aux professionnels. Linda Myrberg, consultante spa suédoise, a révélé celles du bien-être nordique. Si elle a confirmé les bienfaits sur la santé des vieilles traditions de bain nordique et leur maintien au sein des pratiques de soins, elle a également évoqué le développement des médi-spa associant bien-être traditionnel et technologie médicale.

Côté thalasso, l’intérêt de l’Europe du Nord pour cette activité a été l’occasion de rappeler les bienfaits thérapeutiques et récréatifs de la source marine. Des retours d’expériences ont été évoqués par plusieurs participants à l’instar du Dr Karin Lehmann qui a présenté les initiatives développées sur la côte allemande de l’île d’Usemond, surnommée les « Bains de l’Empereur » pour devenir une destination thalasso.

Côté soins, l’aquaméditation et le jardin thérapeutique ont fait l’objet de sessions. Le premier qui combine bienfaits de l’eau et principes de la méditation pratiquée en apnée, est recommandé pour atteindre une relaxation profonde ainsi que pour améliorer la capacité pulmonaire. Le second, dont le projet Nacadia (Danemark) est la référence, vise à accompagner les personnes souffrant de stress sévère grâce à une thérapie établie sur l’acceptation et la nature.

Une Europe en meilleure santé

L’événement s’est clôturé sur le potentiel européen en matière de santé et de bien-être. Ainsi, Stefanie Gallob, chef de projet de la Commission européenne voyage, a exposé la stratégie de sensibilisation développée sur les destinations Europe afin de les placer sur les marchés long-courriers. Au cœur de cette campagne, a-t-elle précisé, le phénomène du tourisme médical. Emma Gonzàlez Diéguez, directrice adjointe d’Expourense, a présenté le forum Termatalia qui se déroulera à Termas de Rio Hondo (Argentine) du 2 au 4 octobre 2014, et sa volonté de stimuler le marché du tourisme thermal et de bien-être en Amérique latine tout en établissant des liens scientifiques et commerciaux entre l’Europe et l’Amérique. Enfin, Donna Dvorak a présenté les principales conclusions du programme WelDest, un projet de deux ans impliquant cinq pays européens dont l’objectif principal est de créer un cadre de développement pour les professionnels publics et privés évoluant dans les domaines de la santé et du bien-être.

Les interventions sur aquae-officiel.fr

À lire aussi...

Himalaya : la plus grosse réserve d’eau d’Asie en danger

TEAM AQUAE

Cyberattaque : faut-il craindre pour la sécurité de l’eau potable ?

TEAM AQUAE

Des innovations face à la menace de pénurie d’eau potable

TEAM AQUAE
Translate »
X