AQUÆ
Société

Les douleurs chroniques au quotidien

Temps de lecture : 2 minutes

Une étude, réalisée par Patients World, s’intéresse au quotidien des personnes souffrant de douleurs chroniques et à leur impression S quant à leur prise en charge médicale. 

Selon des études précédemment prescriptions médicales contraignantes menées, 15 à 25 % des Français (traitement à base de cortisone ou de seraient atteints de douleurs chroniques (douleurs articulaires, arthrose, fibromyalgie, douleurs lombaires). Ces douleurs sont qualifiées de persistantes, difficiles à quantifier et surtout propres au ressenti de chaque personne. Les personnes souffrantes sont diffi- cilement soulagées, et ceci en raison de l’origine souvent méconnue des douleurs (absence de lésions, aucune opération ou accident…). Les douleurs apparaissent le plus souvent dans le dos, les membres, le cou et les épaules. Les victimes sont principalement des femmes (74 %) et le patient est âgé en moyenne de 51,8 ans. Patients World a réalisé une étude sur la prise en charge et la qualité de vie des patients souffrants de douleurs chroniques. L’échantillon de l’étude est constitué de 700 personnes malades qui ont été sondées entre le 30 octobre et le 24 novembre 2014. Patients World est une plateforme indépendante, destinée à favoriser l’échange d’expériences de patients autour de leur maladie, mais également à les informer grâce à l’actualité et aux ressources documentaires. L’objectif de cette étude était de déterminer si les personnes jugeaient leur prise en charge médicale suffisante, mais également de mesurer l’impact des douleurs chroniques sur leur quotidien.

La prise en charge médicale

Concernant la prise en charge médicale de leur maladie, 41 % des sondés déclarent qu’elle est insuffisante, tandis que 28 % la jugent bonne, voire excellente (4 %). Plusieurs explications émanent de ces proportions telles que la non-localisation de la douleur, des prescriptions médicales contraignantes (traitement à base de cortisone ou de morphine) ou encore le fait que la douleur ne soit pas vraiment quantifiable par le patient. Le ressenti personnel, de fait indescriptible, rend compliquée l’administration de traitements parfaitement adaptés. Les médecines non traditionnelles (hypnose, acupuncture, sophrologie, électrothérapie) ne convainquent pas totalement les personnes qui restent dubitatives face aux réels bénéfices de ces méthodes.

Le quotidien des patients

La qualité de vie des patients souffrants de douleurs chroniques est affectée pour 60 % des personnes interrogées. 76 % d’entre elles considèrent que la pratique de sport est difficile et souvent impossible, mais aussi que les voyages de longue durée sont compliqués à mettre en œuvre. Outre les loisirs, c’est aussi la vie professionnelle qui est impactée, pour 62 % des sondés : les horaires aménagés et le poste de travail adapté, tel qu’une chaise ergonomique, ne sont pas systématiquement acceptés par l’entourage professionnel. 58 % des personnes interrogées confient que leur vie familiale est également affectée par les douleurs : les tâches quotidiennes (ménage, courses) se révèlent impossibles à réaliser par les personnes souffrantes. 69 % des sondés se sont sentis déprimés durant la semaine précédant leur participation.

Cette étude révèle ainsi les nombreuses difficultés d’une personne souffrant de douleurs chroniques, telles que la complexité à parvenir à suivre un traitement adapté, la pénibilité du quotidien et l’absence de reconnaissance de la maladie par l’entourage professionnel.

À lire aussi...

Des innovations face à la menace de pénurie d’eau potable

TEAM AQUAE

Thermalisme : 63 % de curistes en moins en 2020 en raison de la crise sanitaire

TEAM AQUAE

La Collectivité de Corse devient propriétaire de 100 % des Eaux d’Orezza 

TEAM AQUAE
Translate »
X