AQUÆ
Tourisme

Ourense Thermale #56

Temps de lecture : 4 minutes

Ourense ThermaleLa ville espagnole d’Ourense œuvre à la conception d’un nouveau modèle de ville dont le moteur central est le thermalisme.

Troisième ville de la Galice, au nord- ouest de l’Espagne, Ourense tire son nom d’Aquis Auriensis (eaux d’or). Elle constitue la deuxième ville européenne en termes de quantité d’eau thermale et de débit d’eau. Misant sur un développement qui s’appuie sur les ressources thermales, Ourense, dont l’économie et l’urbanisme étaient traditionnellement basés sur son industrie et l’activité thermale, a adopté en 2007 le Plan Stratégique de Thermalisme qui réinvente l’espace urbain autour de cette activité.

Désignée depuis 2008 comme la « Capitale thermale de la Galice » par le Parlement local, Ourense s’est investie dans les relations extérieures avec l’organisation annuelle de Termatalia, événement international d’envergure dédié au tourisme thermal. Elle est également depuis 2009 l’un des six membres fondateurs de l’Association européenne des villes thermales historiques (EHTTA), réseau dont l’objectif est d’obtenir la reconnaissance de la spécificité des villes thermales européennes auprès de l’union européenne.

Les installations thermales existantes

Ourense dispose de 6 zones thermales dont la principale, Las Burgas, accueille 3 sources d’eaux bicarbonatées – sodiques, fluorées et contenant du lithium. Dans le cadre du Plan stratégique, la municipalité a créé en 2010 une piscine thermale, au cœur de la ville historique, dont l’eau à 38° C est d’accès libre à tous les citadins. Le complexe est complété par une offre d’hébergements ainsi qu’un centre d’interprétation de 6 000 m2 qui aborde la thématique de manière didactique et interactive, au moyen d’équipements audiovisuels, et propose un circuit d’exposition et de reconnaissance du patrimoine archéologiquelocal.

Le deuxième axe de réhabilitation urbaine de la station s’est développé le long de la rive droite du fleuve Miño, qui traverse la ville de part en part et autour duquel se situent 5 zones thermales : Outariz-Canedo, Muño da Veiga, Reza, Tinteiro et Chavasqueira. Les lourds investissements publics réalisés depuis une dizaine d’années ont conduit à la création de nombreux projets, la plupart gratuits, tels que des piscines thermales de pierre en bordure du fleuve, un espace de loisirs, un « train des thermes » circulant entre les différents quartiers, un établissement thermal de 4 000 m2 mis en concession.

Les projets de développement

Poursuivant son programme de développement, Ourense prévoit la mise en place de nouvelles installations. Citons en particulier :

• la future gare de trains à grande vitesse – Imaginée par l’architecte anglais Norman Foster, concepteur notamment du viaduc de Millau, de l’Hôtel de Ville de Londres, elle constituera la porte d’entrée en Galice de l’AVE, équivalent espagnol du TGV ;

• le boulevard thermal – Il a pour objet la réorganisation et la modernisation du réseau routier, afin de faciliter l’accès et la circulation dans la ville. Il inclut également la création de parkings et d’une voie verte.

Le Plan Stratégique du Thermalisme envisage également la création d’un centre ludique thermal d’une superficie de 12 000 m2. Le programme « Ourense, province thermale » porté par les autorités locales, provinciales et régionales, prévoit un investissement de 94 M€ entre 2014 et 2020.

 

3 questions à : José Angel Vazquez Barquero, adjoint au maire aux finances et au thermalisme.

1- Comment évaluez-vous la fréquentation touristique en 2014 ?

Les données indiquent en 2014 une croissance, faible mais généralisée, du nombre de visites et de nuitées par rapport aux deux années précédentes. Nos efforts de promotion commencent à porter leurs fruits et chaque jour nous constatons que notre ville est de plus en plus connue auprès du grand public, en particulier dans le domaine du thermalisme. Le tourisme croît et nous voyons émerger à Ourense de nouvelles initiatives privées de logement et de restauration, pour répondre à cette demande. En 2015, nous allons poursuivre dans cette voie en collaborant avec d’autres institutions telles que Turespaña, pour la commercialisation de la destination à l’étranger. A titre anecdotique, notre ville a reçu une étoile Michelin, renforçant notre prestige comme lieu gastronomique, thermal et culturel.

2-En termes d’investissement thermal, quelles sont les prochaines actions prévues ?

Nous continuons à aller de l’avant avec le projet d’un hôtel thermal en centre-ville, dans le cadre du programme As Burgas : nous avons déjà réalisé des sondages et nous sommes maintenant dans une phase d’expropriation des terrains nécessaires pour poursuivre le processus. En outre, nous avons entrepris une collaboration étroite avec l’administration provinciale pour développer ensemble des projets communautaires. Nous travaillons sur différentes projets liés au développement urbain durable.

3- Comment se présente « Termatalia 2015 » ?

Après un passage en Amérique latine, avec la célébration de Termatalia 2014 à Termas de Río Hondo, en Argentine, le salon revient à Ourense, ce qui est toujours une bonne nouvelle.  Son internationalisation et son action de rapprochement de l’Europe avec l’Amérique latine se renforcent. Nous faisons le pari de la formation et comptons sur un large panel professionnels de grande expérience dans le secteur du thermalisme, capables d’instruire et d’apporter des connaissances de valeur à une industrie encore naissante sur certains marchés tels que ceux de l’Amérique latine. Nous exportons des compétences. Dans le domaine scientifique, Ourense se démarque également avec la présence du Capus de l’Eau, un projet d’excellence internationale dirigé par l’Université de Vigo, avec le soutien de l’administration, qui veut stimuler la recherche pluridisciplinaire dans ce domaine. Le Campus occupera une place importante dans la nouvelle édition de Termatalia. Pour résumer, je soulignerais la capacité du salon à attirer les professionnels du secteur par ses multiples facettes (recherche, commercialisation, tourisme, hydrologie) et son centre d’affaires. L’événement se tiendra du 24 au 26 septembre.

À lire aussi...

Recensement des grottes submergées en Corse 

Alban Derouet

« Les Jeudis sur l’eau », une régate hebdomadaire en baie de Seine 

TEAM AQUAE

Le tourisme fluvial face à la crise économique et sanitaire

TEAM AQUAE
Translate »
X