AQUÆ
Société

Assises du Thermalisme : penser l’avenir

Temps de lecture : 2 minutes

Les stations thermales auvergnates réfléchissent au développement et à la diversification de leur offre, pour mieux aborder l’avenir.

Organisées en collaboration avec l’association Thermauvergne et le Conseil Régional d’Auvergne, les Assises du Thermalisme ont eu lieu le 5 février dernier au Casino de Royat- Chamalières (63). L’événement a été mis en place à la suite des Assises du Tourisme, tenues l’an passé, à Clermont- Ferrand (63) et à l’atelier participatif « Soutenir le développement du bien- être et du thermalisme en Auvergne ». La visée des Assises du Thermalisme sont d’imaginer les stations thermales de l’avenir en abordant les paramètres tels que les hébergements, les nouveaux métiers, les équipements et les activités à concevoir en parallèle des soins thermaux. Plusieurs ateliers thématiques ont été organisés sur le thermoludisme, les soins médicaux et le développement de la station thermale dans le but de recueillir les avis des participants et ainsi dresser des perspectives de développement en abordant le produit bien-être, la formation des praticiens et le développement territorial des stations thermales.

Démocratiser la prévention santé

Selon le professeur Jean Chazal, doyen de la faculté de Médecine de Clermont-Ferrand (63), les personnes doivent bénéficier d’une prise en charge personnalisée, par les acteurs de la santé, dans une dynamique de prévention et de participation. Ainsi, les risques d’accident cardio-vasculaires ou de cancers peuvent être réduits et même évités à 40 %.

Au-delà des établissements thermaux qui doivent mobiliser davantage de praticiens de santé, dits préventologues, tels que les kinésithérapeutes, les médecins ou encore les préparateurs physiques, les participants aux Assises jugent que la problématique de la prévention santé doit être intégrée à un niveau plus large. Le milieu scolaire ou l’environnement familial doivent en particulier aider à l’acquisition d’une bonne alimentation. Les médecins doivent également prodiguer plus de conseils dans ce sens. Cependant, ils doivent être formés en conséquence. Les méde- cins traitants d’Auvergne pourraient bénéficier d’une formation pour mieux communiquer sur les cures proposées par les établissements thermaux de la région. La création d’une commission extramunicipale dédiée à la prévention santé dans toutes les stations thermales d’Auvergne, présidée par un respon- sable qualifié, fait également partie des propositions dressées à l’issue de cet atelier dédié à la médecine participative et à la prévention santé.

Développement des stations

Les participants aux Assises se sont également interrogés sur les notions inhérentes aux stations thermales, le bien-être, la santé et les spas, mais aussi sur la diversification des publics. Le produit bien-être et de manière générale, l’attractivité des stations, ont été au cœur des discussions : le développement de spas induit une continuité dans l’ouverture des stations thermales, ce qui leur permet d’avoir une activité constante et d’attirer différents publics. Le paramètre de l’hébergement a été également abordé comme étant « un point central de l’offre ». Concernant les activités parallèles, Léa Lemoine, chef de projets Patrimoine et Numérique de la Route des Villes d’Eaux du Massif Central a précisé que depuis 2008, le patrimoine thermal faisait l’objet de mise en valeur, notamment par le biais d’expositions.

À lire aussi...

Himalaya : la plus grosse réserve d’eau d’Asie en danger

TEAM AQUAE

Cyberattaque : faut-il craindre pour la sécurité de l’eau potable ?

TEAM AQUAE

Des innovations face à la menace de pénurie d’eau potable

TEAM AQUAE
Translate »
X