AQUÆ
Tourisme

Niveau de bonheur

Temps de lecture : 2 minutes

L’étude World Happiness Report 2015, dont la première édition avait été publiée en 2012, vient d’être rendue publique. Elle a été réalisée par le Sustainable Development Solutions Network (SDSN), un réseau d’entreprises de recherches et d’ingénierie. Elle s’attache à analyser les niveaux de bien- être des habitants de 158 pays ainsi que les dernières tendances afin de faire prendre conscience aux pouvoirs publics de son importance.

La Suisse est le pays le plus heureux du monde, devant l’Islande, le Danemark et la Norvège, dont les niveaux de bien-être s’élèvent entre 7,5 et 7,6. Suivent le Canada, la Finlande, les Pays-Bas, la Suède, la Nouvelle-Zélande et l’Australie. Le niveau de bien-être s’élève en moyenne à 5,1 sur l’échelle de Cantril, qui compte 10 niveaux, le dixième représentant le plus haut niveau de bien-être. La France arrive en 29e position, devant l’Argentine et derrière le Qatar, avec un taux de 6,575. Il apparaît que l’Afrique est le continent où il y a le plus de pays dont les habitants ont un niveau de bien-être très bas : la Syrie, le Burundi et le Togo sont les trois derniers pays du classement.

Six indicateurs se démarquent comme étant liés au niveau de bien-être : le PIB par habitant, l’espérance de vie en bonne santé, la situation sociale, l’autonomie, la confiance ainsi que la générosité. L’étude pointe quatre éléments qui peuvent conduire au bonheur : la préservation des sentiments positifs, le dépassement de ceux qui sont négatifs, adopter un comportement altruiste et bienveillant, travailler sur ses propres émotions.

Six expériences ont été isolées : le bonheur, rire ou sou- rire, le sentiment de sécurité dans la nuit, s’intéresser, se sentir reposé et apprécier l’instant. Quant aux six expériences négatives, elles sont la colère, la peur, la tristesse, la dépression, le stress et la douleur. Selon l’âge ou encore le sexe, ces critères positifs ou négatifs ne sont pas répartis uniformément. L’échelle de Cantril révèle que plus les personnes vieillissent plus elles confient être moins satisfaites de leur vie : entre 20 et 40 ans, le taux baisse de presque deux points. Par rapport à la différence entre les femmes et les hommes, les résultats peuvent diverger de trois points comme en Italie ou en Ukraine. Le rire est particulièrement important pour les personnes âgées d’une vingtaine d’années alors que celles qui sont âgées de 50 ans et plus privilégieront leur repos. L’étude pointe également l’importance de la prise en charge des enfants qui peuvent se sentir en détresse : 10 % de cette jeune population serait concernée dans le monde par des problèmes tels que la dépression ou encore l’anxiété.

À lire aussi...

Recensement des grottes submergées en Corse 

Alban Derouet

« Les Jeudis sur l’eau », une régate hebdomadaire en baie de Seine 

TEAM AQUAE

Le tourisme fluvial face à la crise économique et sanitaire

TEAM AQUAE
Translate »
X