AQUÆ
Société

Le spa, un acteur de la prévention santé

Temps de lecture : 2 minutes

rencontres du spasÀ l’occasion des Rencontres du S.P.A.S., le secteur s’est interrogé sur les moyens dont il disposait pour répondre aux enjeux du préventif en tant qu’unité du mieux-être.

Pour la deuxième année consécutive, le Syndicat des professionnels des activités de spa (S.P.A.S.), présidé par Jean-Jacques Gauthier, a organisé ses Rencontres le 9 novembre dernier à Enghien-les- Bains (95). Comme l’an passé, l’événement s’est tenu sous la forme d’une journée de conférences durant laquelle des personnalités d’horizons professionnels différents se sont croisées. Abritées sous le grand thème Miser sur le préventif ! Le spa, un acteur majeur, leurs interventions ont toutes confirmé que la prévention santé était en prise directe avec la préoccupation des consommateurs de bien-être.

Objectif Bien-être

Invité d’honneur de cette seconde édition des Rencontres du S.P.A.S., le Pr Jean Chazal, Doyen de la Faculté de médecine de Clermont-Ferrand, est revenu sur l’enjeu majeur représenté par la prévention santé dans la première moitié du XXIe siècle. Il a ainsi rappelé qu’au même titre que l’activité physique, le bien-être en est une composante essentielle. La mise en place d’une collaboration active entre professionnels de santé et acteurs du spa/bien-être s’avérerait utile, selon lui, pour la prévention des maladies chroniques (maladies cardio-artérielles, diabète, cancers, etc.) qui entraînent, chaque année, la disparition prématurée (avant 65 ans) de 36 millions de personnes en Europe. Dans cet environnement, Sylvain Serafini, président de B’O Resort Bagnoles de l’Orne, a insisté sur la prise de conscience grandissante des utilisateurs vers l’optimisation de leur capital santé, poursuivant un objectif unique : celui du bien-être. Il a notamment démontré comment la combinaison d’une gamme de soins axée sur la prévention et une offre de soins de bien-être formalisent un concept de spa de prévention. Enfin, Corinne Brillat, sophrologue enseignante à Sofrocay Paris, a présenté l’intérêt de cette pratique en tant que complément d’un traitement pour les professionnels de santé et du spa.

Le spa connecté

Illustrant la dynamique actuelle en matière de santé connectée, Gilles de Frémicourt a présenté une revue de presse des dernières nouveautés en la matière et des exemples d’applications dans le secteur du spa. Thierry Thomas, directeur des Thermes d’Allevard, est ensuite venu partager son aventure numérique avec l’application Respirelax, conçue pour la gestion du stress en mettant en oeuvre le concept de cohérence cardiaque (Aquæ n° 4/n° 32). Sortie en 2012, elle a notamment permis aux thermes d’Allevard de renforcer la relation avec le curiste qui peut poursuivre un soin enseigné durant son séjour et de bénéficier d’une communication en « 2.0 ». Autre innovation présentée, le fauteuil O2CHAIR (Aquæ n° 70) qui associe les fauteuils de massage aux techniques de respiration thoracoabdominale. Son concepteur, Jean- Louis Portales, PDG d’Innovzen, en a fait une démonstration en direct affirmant que ce siège permettait d’accéder aux bienfaits d’une « respiration consciente ».

Les interventions sur aquae-officiel.fr

À lire aussi...

Des innovations face à la menace de pénurie d’eau potable

TEAM AQUAE

Thermalisme : 63 % de curistes en moins en 2020 en raison de la crise sanitaire

TEAM AQUAE

La Collectivité de Corse devient propriétaire de 100 % des Eaux d’Orezza 

TEAM AQUAE

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
X