AQUÆ
Société

Les destinations bien-être à l’étude

Temps de lecture : 2 minutes

cluster-bien-etre-atout-franceEn pleine évolution, le marché du bien-être et du spa a été décrypté par Atout France afin d’identifier les perspectives et les attentes de la clientèle.

Destinations Bien-être et Spas, attentes clientèle et stratégies de développement, est le guide adressé aux professionnels, édité en ce début d’année par Atout France, en partenariat avec la Caisse des dépôts et consignations et la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. L’organisation s’est penchée sur les secteurs du thermalisme, de la thalassothérapie, de l’esthétique et du spa afin d’en retirer des analyses destinées à accompagner les destinations et les acteurs privés dans leur positionnement sur le segment du bien-être.

Portrait du spa

Un chapitre est réservé à l’offre de spas dans les hébergements marchands français. Elle est scindée en deux parties, dont une concernant l’hôtellerie française. La région « Sud- Est », contenant les régions Auvergne, Rhône-Alpes, Languedoc-Roussillon et Provence-Alpes-Côte d’Azur, compte 245 spas, soit près de la moitié de l’offre nationale. La capacité moyenne des établissements hôteliers avec spa s’élève à 74 chambres. L’équipement présent le plus souvent dans les spas hôteliers est le hammam, devant la piscine, le sauna et le jacuzzi. Concernant les marques de cosmétiques partenaires, il apparaît que quatre sociétés se distinguent : Carita, Decléor, Cinq Mondes et Thalgo. Dans les autres hébergements marchands, il a été constaté que les résidences de tourisme ayant un spa, dites classées, sont majoritairement localisées en montagne.

Le bien-être à l’étude

Le rapport définit quelques bonnes pratiques à adopter pour assurer le développement et la dynamisation des structures de bien-être. Ainsi, il suggère de se spécialiser sur une thématique ou encore de procéder à l’adoption d’un positionnement particulier, que ce soit une montée en gamme ou bien le développement d’un concept reposant sur des valeurs importantes pour la destination. Une recommandation est également émise concernant le travail en synergie avec les acteurs privés ou publics locaux, en particulier avec d’autres équipements de loisirs, ou encore la labellisation de l’offre. Certains exemples sont cités, notamment en matière de promotion des destinations bien-être par une stratégie territoriale, à l’image de la région PACA ou encore de l’Auvergne et des initiatives européennes, comme le site germany-travel. Un benchmark de plusieurs destinations au niveau national et international a été réalisé, qu’elles s’apparentent au thermalisme ou à la thalasso. Enfin, quelques perspectives de développement sont émises pour l’industrie du bien-être, secteur, qui rassemblera, en 2017, 8,3 millions de voyageurs, chiffre qui représente une hausse de 5,5 % par an. Selon le rapport, les ouvertures de spas se poursuivront mais seront moins nombreuses. Les complexes proposeront une offre plus étoffée, plus segmentée en fonction des cibles et axée sur le « capital santé ». Le Medispa est également annoncé comme une tendance à venir.

À lire aussi...

Importer l’hydrogène vert, une solution pour l’Europe ?

TEAM AQUAE

Des étés européens de plus en plus secs à cause du changement climatique

TEAM AQUAE

Himalaya : la plus grosse réserve d’eau d’Asie en danger

TEAM AQUAE

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
X