AQUÆ
Société

Bien-être au travail, marché en devenir

Temps de lecture : 2 minutes

bien etre au travailLe Global Wellness Institute, qui publie des études sur le secteur du bien-être, vient de dévoiler un rapport sur cet aspect au travail, son évolution et ses enjeux.

Selon le dernier rapport du Global Wellness Institute, The Future of Wellness at Work, la puissance économique d’un pays est indissociable de la qualité bienêtre de ses travailleurs. Les auteurs de ce rapport, Ophelia Yeung et Katherine Johnston, rappellent que les 3,2 milliards de travailleurs dispersés dans le monde souffrent de maladies chroniques, de stress, d’un sentiment d’insécurité et de morosité liés à leurs conditions de travail. Ces affections pèsent sur les dépenses médicales et sur l’économie de chaque pays, au point d’engendrer en moyenne des pertes de productivité qui représenteraient entre 10 et 15 % de l’économie mondiale. En Europe, par exemple, les frais médicaux pour soigner des maladies induites par le stress au travail s’élèvent à 585 milliards d’euros.

Programmes dédiés

Afin de remédier à cette situation, de nombreuses entreprises ont mis en place des programmes wellness proposant différents services comme des activités sportives ou des séances de gestion du stress. Selon le rapport, le marché du bien-être au travail représenterait plus de 36,6 milliards d’euros sur tout le globe mais ne toucherait seulement que 9 % des employés. L’Amérique du nord est le continent qui bénéficie le plus d’initiatives de ce type. La plupart de ces programmes, selon l’organisation, manquent cruellement de visibilité et ne régleraient pas les véritables problèmes liés aux conditions de travail car ils ne corrigent que des désordres alimentaires ou des mauvaises habitudes qui seraient extérieures au cadre du travail. Or, vie personnelle et vie professionnelle sont fortement corrélées dans un cercle vicieux ou vertueux. D’autant plus qu’il a été prouvé que des employés heureux et satisfaits sur leur lieu de travail sont plus productifs.

Perspectives

L’organisation prévoit, dans les 5 à 10 prochaines années, un accroissement de la place du bien-être au travail qui changera radicalement par rapport à ce qui peut être fait et proposé à l’heure actuelle. En effet, le rapport signale que les gouvernements et les entreprises seront plus enclins à collaborer pour améliorer les conditions de travail des employés. De plus, les programmes wellness actuels seront remplacés par une « culture wellness », plus efficace et véhiculée par l’entreprise, qui sera attentive à la satisfaction de ses employés. Ces derniers adopteront une attitude plus consciente vis-à-vis de leur bien-être et choisiront leur employeur selon des critères correspondants. Pour des conditions idéales de travail, le Global Wellness Institute préconise aux entreprises différentes mesures importantes comme porter attention à la qualité des lieux (la qualité de l’air, la commodité du mobilier et des équipements, les règles de sécurité et d’hygiène) et aussi à la qualité de vie dans l’entreprise en veillant au bon déroulement des échanges entre collègues.

Le rapport sur aquae-officiel.fr

À lire aussi...

La pêche au large de l’île de Jersey, symbole du conflit entre le Royaume Uni et l’UE post Brexit

TEAM AQUAE

Le Canada détient 20% des réserves mondiales en eau douce. Voici comment il doit gérer cette précieuse ressource

TEAM AQUAE

Blocage du canal de Suez : ce qu’il faut en retenir

TEAM AQUAE

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
X