AQUÆ
Société

Innovation et tourisme

Temps de lecture : 2 minutes

Afin de proposer une offre touristique compétitive, la Direction générale des entreprises a publié un rapport dans lequel elle insiste sur la nécessité de favoriser l’innovation.

ACTU -

Publié en mai dernier, le rapport « L’innovation dans le tourisme : « diagnostic et perspectives », réalisé par la DGE (Direction générale des entreprises) en collaboration avec MKG Consulting, analyse les tendances actuelles du secteur touristique à l’échelle nationale et européenne. En 2015, la France s’est encore hissée au sommet du classement des destinations mondiales avec 84,5 millions de touristes entrants. Malgré ces chiffres rassurants, la DGE pointe du doigt plusieurs fragilités dans le système touristique français. La fréquentation des étrangers stagne avec une croissance de seulement 0,9 % en 2015 par rapport à l’année passée et l’Hexagone se laisse distancer par d’autres pays concurrents tels que l’Espagne qui progresse de 5 %. Ces chiffres sont d’autant plus significatifs en raison de l’absence de coordination entre les entreprises en matière de transport, d’hébergement et de services.
Simplification
Dans chaque pays, les affaires touristiques sont rattachées au ministère de l’Économie mais, contrairement à la France, l’Espagne se distingue par son Secrétariat au Tourisme, une spécificité de la péninsule qui permet de relier l’État aux communautés autonomes, aux acteurs locaux et aux entreprises.
L’Espagne bénéficie également d’un important système de promotion touristique grâce à l’Office national du tourisme Turespaña. Le découpage en 16 länder de l’Allemagne permet, quant à lui, une meilleure application des politiques touristiques de l’État fédéral et un champ d’intervention plus libre – ils disposent de leur propre budget – et direct entre les différents acteurs locaux du secteur. En France, ce sont les ministères de l’Économie et des Affaires étrangères qui s’occupent du secteur en collaboration avec la DGE, Atout France et les comités régionaux et départementaux touristiques. Selon la DGE, ces nombreux intermédiaires, à la fois à l’échelle nationale et locale, complexifient la mise en place de certaines mesures, la répartition et la gestion des budgets ainsi que les différentes collaborations.
Miser sur les entreprises
Une des solutions proposées pour débloquer cette situation est de miser sur l’innovation en sollicitant et en facilitant le financement et les collaborations entre les acteurs privés et publics du secteur touristique. 12,8 Md€ ont été investis en 2015, chiffre en baisse de 2,1 % par rapport à 2014. De nombreuses inégalités sont mises en avant par le rapport, notamment la concentration de ces entreprises innovantes essentiellement en région parisienne, qui compte 50 % d’entre elles. Sur le plan des financements publics, BpiFrance a élargi ses critères pour l’obtention d’aides. Les entreprises peuvent également compter sur le soutien de nombreuses multinationales telles qu’AccorHotels ou Airbnb, citées par la DGE, ou des sites de crowdfunding pour mener à bien leur projet.
Le rapport ici

À lire aussi...

Des étés européens de plus en plus secs à cause du changement climatique

TEAM AQUAE

Himalaya : la plus grosse réserve d’eau d’Asie en danger

TEAM AQUAE

Cyberattaque : faut-il craindre pour la sécurité de l’eau potable ?

TEAM AQUAE

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
X