AQUÆ
Société

Occitanie, une fédération thermale

Temps de lecture : 2 minutes

Thermes de LuchonLa première région thermale française vient de constituer son nouveau bureau dédié au thermalisme avec Wainer Tabone comme secrétaire général.

Avec la nouvelle organisation des territoires engagée par la loi NOTRe, la Fédération Thermale et Climatique Française (FTCF) a décidé d’adapter sa représentation régionale. Sous l’impulsion de son nouveau président, élu en novembre dernier, Jean-François Béraud, la FTCF a en effet décidé d’inscrire ses structures territoriales dans les contours des nouvelles grandes régions : Auvergne- Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche- Comté, Grand-Est, Hauts de France, Nouvelle Aquitaine, Occitanie… Une stratégie qui vise à positionner les nouvelles organisations régionales comme des interlocutrices privilégiées sur le terrain des Conseils régionaux, départementaux et des parlementaires.

Symboliquement, la FTCF a confirmé sa nouvelle volonté le 15 septembre dernier avec la création de la Fédération thermale d’Occitanie qui représente, depuis le redécoupage hexagonal, la première région thermale française avec 28 stations et 180 000 curistes.

Le bureau et ses membres

Réunis en assemblée générale constitutive à l’Hôtel de Région à Toulouse (31), en présence de Jean-Louis Guilhaumon, vice-président en charge du tourisme et du thermalisme, maires des communes thermales et directeurs d’établissements thermaux de la région Occitanie ont élu un conseil d’administration de 18 membres. Ce dernier a lui-même désigné un bureau de 8 représentants dont la présidence a été confiée à Louis Ferré, maire de Bagnères-de-Luchon (31). Enfin, pour mettre en œuvre les actions portées par la fédération, le bureau a choisi de nommer l’ancien délégué général du Conseil National des Exploitants Thermaux (CNETh), Wainer Tabone, au poste de secrétaire général.

Structurer le thermalisme régional

Héritière des anciennes fédérations thermales des Hautes-Pyrénées, Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon, la nouvelle structure sera désormais en étroite concertation avec Carole Delga, présidente de la Région, et son vice-président en charge du tourisme et du thermalisme susnommé. Elle poursuivra trois axes de travail adoptés à l’unanimité lors de l’AG et définissant les actions à mettre en œuvre dès 2017 en liaison étroite avec le Conseil régional :

> la réalisation d’un état des lieux de la filière qui permettra notamment de connaître les besoins d’investissements ;

> la définition et le lancement d’un plan de communication qui mettra en valeur l’identité thermale de la région ;

> la mise en œuvre d’une démarche participative d’innovation par la création et l’animation d’un Cluster thermal.

Il s’agit donc pour la Fédération thermale d’Occitanie de privilégier le développement économique et son impact social, les politiques de santé et de bien-être, l’aménagement du territoire (équipements thermaux, environnement et cadre de vie des stations), l’attractivité touristique, l’image, la communication ainsi que le marketing territorial.

À lire aussi...

Himalaya : la plus grosse réserve d’eau d’Asie en danger

TEAM AQUAE

Cyberattaque : faut-il craindre pour la sécurité de l’eau potable ?

TEAM AQUAE

Des innovations face à la menace de pénurie d’eau potable

TEAM AQUAE

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
X