AQUÆ
Société

Thermalisme et thalasso, investissements 2015

Temps de lecture : 2 minutes

investissements touristiques 201570 millions d’euros ont été investis dans le thermalisme et la thalassothérapie en 2015 alors que de nouveaux projets se profilent à Châtel-Guyon et à Saint-Malo. 

Dans la dernière édition de son rapport annuel, Tableau de bord des investissements touristiques, paru début novembre, Atout France détaille les différentes opérations d’investissement réalisées dans les secteurs touristiques en 2015. Au total, elles ont été évaluées à 12,6 milliards d’euros, chiffre en recul de – 3,4 % par rapport à 2014 : cette régression est expliquée par la fin de programmes de rénovation importants dans l’hôtellerie mais également par une mise en oeuvre plus longue de certains chantiers. Concernant le secteur « Thermalisme et Thalassothérapie », les investissements recensés en 2015 s’élèvent à 70 M€, montant en baisse de 19 % par rapport à 2014 et qui devrait encore diminuer de 5 % en 2016. En moyenne, depuis 2013, c’est la région Occitanie qui comptabilise le plus d’investissements avec 29 M€ injectés annuellement.

Perspectives en thermalisme 

Après la fin de l’investissement de 60 M€ consacré à la construction du nouvel établissement de Balaruc-les- Bains (34), le thermalisme projette des aménagements conduisant à de nouveaux investissements dans les années à venir. 2016 marquera l’ouverture des Thermes de Dax (40), anciennement Thermes Jean Nouvel, qui ont bénéficié d’un programme de rénovation conséquent. À échelle plus lointaine, à partir de 2018, c’est la station thermale de Châtel-Guyon (63) qui bénéficiera d’un investissement de 32 M€ dédié à la construction du « Resort thermal de demain » réalisée par France Thermes Holding. Atout France fait remarquer que l’hôtellerie dans les stations thermales peut être considérée comme un frein pour l’activité thermale, puisqu’elle est jugée « inadaptée aux évolutions de la population » et qu’elle n’est pas suffisamment concernée par des programmes de rénovation. Par ailleurs, la situation géographique de certaines stations peut être pénalisante pour la rentabilisation des équipements. Malgré tout, la progression constante du nombre de curistes permet d’assurer une certaine pérennisation de l’activité des exploitants thermaux.

Thalassothérapie en stabilisation 

Avec 30 M€ investis, la thalasso a connu en 2015 une progression, expliquée notamment par les rénovations des établissements de Douarnenez (29) et de La Baule (44) ou encore par l’ouverture de la Thalasso Concarneau (29). Atout France prévoit par ailleurs une certaine stabilisation pour 2016. Parmi les projets à concrétiser se trouve la rénovation de Thalazur Saint-Jean-de-Luz (64) courant 2017, tandis qu’en 2019, un hôtel spa 5* et une école du bien-être devraient être livrés à Saint- Malo (35), à l’initiative du groupe des Thermes Marins de Saint-Malo (Aquæ n° 84). Ce dernier a, par ailleurs, en 2015, ouvert à Nantes (44) un nouveau centre issu du concept breveté Aquatonic, 4e établissement de cette marque en France. Cet espace, qui a nécessité un investissement de 7 M€, symbolise la diversification et l’élargissement de l’offre bien-être proposée par les thalassothérapies.

À lire aussi...

Importer l’hydrogène vert, une solution pour l’Europe ?

TEAM AQUAE

Des étés européens de plus en plus secs à cause du changement climatique

TEAM AQUAE

Himalaya : la plus grosse réserve d’eau d’Asie en danger

TEAM AQUAE

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
X