AQUÆ
Société

GENIALG : valoriser les cultures d’algues

beach-rock-coast-scotland-40605Le projet réunit de nombreux acteurs européens, qui travailleront durant quatre années dans le but de dynamiser la filière d’exploitation d’algues dans les bioraffineries.

Lancé officiellement le 24 janvier dernier à la station biologique de Roscoff (29), le projet européen Horizon 2020, GENIALG (GENetic diversity exploitation for Innovative macro-ALGal biorefinery), a pour objectif de valoriser les cultures des grandes algues marines au sein des bioraffineries, ainsi que d’accentuer la compétitivité des filières d’exploitation et d’assurer la promotion des méthodes de production durables de cette matière. 19 partenaires publics et privés*, provenant de six pays européens, oeuvreront pour ce programme qui était l’un des deux lauréats de l’appel à projets européen Horizon 2020 « Croissance Bleue » lancé en 2016. GENIALG permet ainsi à la France de se positionner en tant que leader européen des bioraffineries de macro-algues. Afin de le mener à bien, 11 millions d’euros de subventions européennes seront mobilisés durant quatre années.

Valoriser le secteur 

Coordonné par le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et la station biologique de Roscoff, GENIALG a pour objet d’utiliser les biotechnologies conduisant à valoriser l’ensemble de la biomasse des algues à l’échelle industrielle, qu’elle soit cultivée en pleine mer ou en bassin. Il vise à impulser des procédés innovants permettant d’agir pour le développement de l’économie des « biotechnologies bleues ». Les éléments tels que la faisabilité économique ainsi que l’impact environnemental de la culture et du raffinage seront analysés. De plus, les problématiques liées à la conservation de la ressource et de sécurité biologique, ainsi que la cohabitation avec les autres activités de la mer seront intégrées à la réflexion. Un volet lié au bénéfice économique et à la création d’emplois sera abordé afin d’augmenter la valeur socioéconomique des biotechnologies bleues.

Mobilisation de partenaires 

Pour travailler sur ce projet, deux espèces à haut rendement de la biomasse d’algues en Europe, l’algue brune Saccharina latissima et l’algue verte Ulva sp, seront étudiées afin d’en déterminer les paramètres de production et d’exploitation durable. Les connaissances portant sur les biotechnologies des algues seront exploitées et permettront d’utiliser des outils et des méthodes destinés à produire des souches à haut rendement. Des démonstrateurs industriels utilisant de nouveaux procédés biotechnologiques seront mis au point afin de détailler les différents composés chimiques à destination de plusieurs marchés comme la cosmétique, la santé des animaux ainsi que les biomatériaux.

Station Biologique de Roscoff ; The Scottish Association For Marinescience Lbg (Royaume-Uni) ; Seaweed Energy Solutions As (Norvège) ; Algaplus (Portugal) ; Stichting Wageningen Research (Pays-Bas) ; Sintef (Norvège) ; Inegi (Portugal) ; Amadeite Sas (France) ; Algaia (France) ; université de York (Royaume-Uni) ; Lessonia (France) ; Iota Pharmaceuticals Ltd (Royaume-Uni) , Biome Technologies Plc (Royaume-Uni) ; Ciimar – Centro Interdisciplinar de Investigação Marinha E Ambiental (Portugal) ; National University Of Ireland, Galway (Irlande) ; Aquatt Uetp Ltd (Irlande) ; université d’Aveiro (Portugal) ; The Biorenewables Development Centre Limited

À lire aussi...

La seconde vie des filets de pêche plastiques

Aquae

Un mariage sous la mer

Aquae

Marin pêcheur : métier et danger au quotidien

Aquae

Leave a Comment

18 − 4 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »