AQUÆ
Société

L’innovation à l’heure européenne

Temps de lecture : 2 minutes

espaLes professionnels de l’industrie thermale et de balnéothérapie se sont réunis du 10 au 12 mai dernier pour échanger autour du sujet de « l’innovation pour les stations thermales en Europe ». 

Le congrès annuel de l’European Spa Association (ESPA) s’est déroulé en Italie, au Palazzo Cardinal Cesi à Rome et à l’Hôtel Victoria Terme à Tivoli Terme. L’objectif principal de l’organisation – dont les membres proviennent de 20 états européens – étant de promouvoir la médecine du spa sur le continent comme une approche curative et préventive par l’utilisation de remèdes naturels, ce congrès a abordé les tendances dans la prévention de la santé, de la recherche à l’innovation et de l’innovation au marché.

Marketing innovant 

Selon EuropeSpa, le succès du marketing s’articule autour de trois tendances : la digitalisation, la preuve scientifique et la durabilité. Et il évolue par sa capacité à coopérer sur un niveau européen. La digitalisation se traduit par la création d’un nouveau modèle économique, incarnée par des sociétés telles que Airbnb ou encore Uber. D’après l’organisme de certification, la vente en ligne seule constitue déjà un bouleversement économique. EuropeSpa a donc présenté des outils issus de l’innovation digitale et propulseur de ventes comme le planificateur de voyages Google Trips ou la tablette tactile. De plus, des objets numériques pourvoyeurs ou titulaires de preuves scientifiques ont été introduits : la e-library de l’ESPA (Aquae n° 84), ou encore la salle de relaxation DeepSea basée à l’hôtel Preidlhof, en Italie. Cette dernière invention permet le contrôle individuel et ciblé de 12 500 ampoules LED exposées sur des couches transparentes à différents niveaux, ouvrant une nouvelle perspective de perception en trois dimensions.

Une essoreuse mécanisée 

Le congrès a accueilli, lors du dîner de gala du 11 mai, les ESPA Innovation Awards 2017 (Aquæ n° 106). Le prix de la catégorie « Innovative medical spa » a été remporté par un établissement français, les Thermes de Rochefort (17). En novembre 2016, le centre charentais avait déjà gagné le premier prix de l’innovation organisé par l’AFTH (Association française des techniques hydrothermales). L’objet doublement récompensé, une essoreuse mécanisée, est destiné à réduire la pénibilité des agents de soins et d’améliorer la qualité sanitaire. En effet, dans le cadre de son orientation en phlébologie, les thermes rochefortais dispensent des soins de compresses froides trempées dans l’eau minérale refroidie à 18 °C puis appliquées sur les membres inférieurs des patients. Chaque saison thermale, 75 000 compresses sont essorées manuellement, entraînant alors un risque de contamination par manuportage. En partenariat avec le bureau Aïga Design (40), l’entreprise Darrigues (40) et la société Polycontact Industrie (40), les Thermes de Rochefort ont mis au point un outil ergonomique, en adéquation avec la démarche certifiée Aquacert et qui répond à un besoin de sécurité sanitaire pour un coût total évalué à près de 35 000 euros.

À lire aussi...

Néris : mise en vente des thermes

TEAM AQUAE

Le thermalisme en négociation avec Bercy

TEAM AQUAE

Qualité de l’air : du nouveau pour l’indice ATMO

TEAM AQUAE

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
X