AQUÆ
Société

État des lieux du cancer en France

Temps de lecture : 2 minutes

cancer 2016L’Institut national du cancer (INCa), dans son dernier numéro annuel, a relevé la recrudescence des chiffres de la maladie et des opérations de prévention. 

L’édition 2016 du rapport « Les cancers en France » a été publiée par l’INCa le 15 juin dernier. Cet ouvrage, qui a pour but de coordonner la lutte contre le cancer, est présenté pour la première fois sous une forme interactive. Ce numéro est particulièrement marqué par l’étude des données de survie nette à 15 ans après diagnostic et les données de mortalité par département pour la période 2011-2013 publiées par l’Inserm.

Panorama de la maladie 

En 2015, le nombre de nouveaux cas de cancers a atteint 384 442 et le nombre de décès est estimé à 149 456 – 84 041 concernent des hommes et 65 415 des femmes. Soit 29 442 cas et 1 456 décès de plus par rapport à 2012. Cette même année, 54 062 nouveaux cas de cancer du sein ont été estimés en France métropolitaine ainsi que 11 913 décès, soit 18,2 % des décès par cancer chez la femme. Selon l’âge, la survie nette à 15 ans après le diagnostic de la pathologie varie entre 65 et 76 % et le risque de second cancer est multiplié par 1,31. En France, sur la période 2011-2013, les personnes touchées par un cancer sont généralement plus nombreuses dans le Nord que dans le Sud. Le pays présente un fort taux d’incidence de la maladie, et une mortalité liée élevée en particulier pour la branche masculine. Néanmoins la France est favorablement positionnée à échelle internationale, notamment en ce qui concerne le cancer du sein.

Actions de prévention 

Selon l’INCa, 26,9 % et 10 % des patients interrogés sont respectivement « assez satisfaits » et « insatisfaits » des échanges d’informations avec le corps médical. En effet, 7 personnes sur 10 affirment être allées chercher des renseignements additionnels en dehors du milieu hospitalier. Le Plan cancer 2014-2019 ambitionne d’installer la prévention dans le parcours du sujet touché. La prescription d’activité physique par le médecin traitant est inscrite dans la loi depuis janvier 2016, dans le cadre du suivi de patients en affection de longue durée (ALD). En 2014 et 2015, l’INCa a lancé trois appels à projets sur l’éducation thérapeutique dont les résultats sont attendus pour 2017 et 2018. Ont été retenus et se déroulent actuellement 7 projets « Éducation thérapeutique des patients atteints de cancers digestifs », 8 projets « Promouvoir l’éducation thérapeutique en chimiothérapie orale » et 10 projets « Promouvoir l’éducation thérapeutique en soins oncologiques de support des patients à domicile ». De plus, l’action 7.15 du Plan cancer 3 confiée à la Ligue contre le cancer est aujourd’hui en cours dans les régions Grand Est, Pays de la Loire et PACA. Il s’agit d’expérimenter l’accompagnement des sujets atteints de cancer par des personnes ayant eu l’expérience de la maladie. Ces dernières interviendront auprès des patients mais aussi des professionnels de santé dans le cadre de leur formation initiale.

À lire aussi...

Bientôt de l’eau, de l’agriculture et de l’oxygène sur Mars ?

TEAM AQUAE

Pour les femmes boliviennes, l’eau est source de vie… et d’inégalités persistantes

Alban Derouet

Pénurie d’eau et agriculture : la piste des sources « non conventionnelles »

TEAM AQUAE

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
X