AQUÆ
Société

Asthme et BPCO dans le monde

Temps de lecture : 2 minutes

pexels-photo-237180 okLes décès causés par les maladies respiratoires continuent d’augmenter, résultat du vieillissement de la population et du manque de prévention. 

En 2015, plus de 3,6 millions de personnes sont décédées dans le monde des suites d’une pathologie respiratoire de type bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) ou d’asthme, les deux pathologies respiratoires les plus fréquentes. Ce chiffre marque une augmentation de 11,6 % des décès suite à une BPCO par rapport à la précédente étude datant de 1990, ce qui fait des maladies chroniques respiratoires l’une des causes de décès les plus répandues dans le monde. Ces données sont issues d’un rapport publié dans The Lancet Respiratory Medicine, réalisé suite au recueil d’informations dans plus de 188 pays grâce à des partenaires de recherche. Le fait que les personnes meurent plus tard de ces maladies est lié avant tout à la croissance et au vieillissement de la population. Les décès causés par l’asthme ont cependant baissé de 26,7 % depuis 1990. L’asthme était la maladie chronique respiratoire la plus présente au monde en 2015, avec deux fois plus de cas que la BPCO. Néanmoins, les décès de BPCO sont huit fois plus répandus que ceux causés par l’asthme.

Les causes 

Les principales causes influençant le déclenchement de ces maladies sont le tabagisme, la pollution de l’air extérieur avec les particules fines mais également la pollution de l’air intérieur. Bien que les causes profondes de l’asthme n’aient pas encore été toutes identifiées, de nombreux allergènes sont aussi jugés responsables selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) : les allergènes provenant de l’intérieur des habitations à l’image des acariens dans les textiles, les divers polluants ou encore les squames des animaux de compagnie, les allergènes de l’extérieur comme les pollens et les moisissures, les produits chimiques considérés comme irritants et utilisés sur le lieu de travail.

Prévention 

Comme le précisent les autorités de santé, ces maladies respiratoires peuvent être traitées mais le diagnostic n’est pas systématique. Selon l’OMS, 235 millions de personnes souffriraient d’asthme dans le monde aujourd’hui. Maladie chronique la plus fréquente chez l’enfant, l’asthme est une pathologie présente dans tous les pays, quel que soit leur niveau de développement. Le diagnostic, le traitement ainsi que l’éducation du patient doivent être développés afin de pallier le développement de la maladie et d’améliorer sa prise en charge. Par ailleurs, avec le vieillissement de la population, le nombre de cas de BPCO va augmenter, puisqu’elle concerne principalement les personnes à partir de 40 ou 50 ans. Elle tendait à concerner davantage les hommes que les femmes, mais la proportion de ces dernières touchées par la BPCO continue d’augmenter, à cause de leur consommation progressive de tabac : selon l’OMS, le développement de cette maladie pourrait être limité grâce notamment à la prévention et à l’éducation quant à ses dangers.

Le rapport (en anglais) sur aquae-officiel.fr  

À lire aussi...

Bientôt de l’eau, de l’agriculture et de l’oxygène sur Mars ?

TEAM AQUAE

Pour les femmes boliviennes, l’eau est source de vie… et d’inégalités persistantes

Alban Derouet

Pénurie d’eau et agriculture : la piste des sources « non conventionnelles »

TEAM AQUAE

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
X