AQUÆ
Société

Thermalisme et santé mentale

Temps de lecture : 2 minutes

actuDepuis 2005, les Journées psychiatriques de Saujon-Royan reviennent sur la médecine thermale et ses champs d’application en psychiatrie. Les 29 et 30 septembre derniers se sont tenues les Journées psychiatriques de Saujon- Royan durant lesquelles les professionnels du thermalisme et de la santé ont échangé avec plus de 200 participants sur la place du thermalisme dans la prise en charge des troubles de la santé mentale. Organisée tous les deux ans depuis 2005 par la clinique et les Thermes de Saujon (17), cette manifestation a notamment permis de revenir sur la bipolarité, qui touche d’1 à 3 % de la population générale selon le type de pathologie, ainsi que sur la médecine thermale dans le cadre de la prise en charge du trouble anxieux.

Thérapie alternative Le Dr Olivier Dubois, psychiatre et président du directoire des Thermes de Saujon, a précisé, à l’occasion de son intervention, que la médecine thermale s’inscrit comme une alternative thérapeutique spécifique, insuffisamment connue, entre la médecine ambulatoire et l’hospitalisation, et qu’elle se positionne aux confins de la médecine générale et de la psychiatrie. Il a ajouté, que pour lui, la médecine thermale devait être perçue a minima comme une thérapie alternative. Il a rappelé que, dans sa mise en application psychiatrique et psychosomatique, elle était utilisée pour la prise en charge des troubles anxieux, de la prévention dépressive ainsi que pour les troubles psychiatriques à expression somatique (fibromyalgie, syndrome douloureux chronique et asthénie psychique). Face à la prescription de médicaments ou d’un suivi psychothérapique de proximité ambulatoire, les cures thermales représentent, selon le Dr Dubois, « une alternative institutionnelle souvent bien mieux adaptée que la prise en charge hospitalière ».

Contre le stress « La balnéothérapie améliore significativement les douleurs, l’humeur, la fatigue, le sommeil et certains troubles fonctionnels digestifs des patientes porteuses de fibromyalgie » a renchéri le Pr Christian-François Roques, président du Conseil scientifique de l’AFRETH. Il s’est déclaré convaincu que la médecine thermale est un moyen de lutte efficace contre le stress dans les diverses situations où il conduit à des troubles cliniques le plus souvent invalidants : troubles de l’humeur, anxiété et dépression, stress des cancers, troubles du sommeil ou encore burnout professionnels. Pour lui, les avantages de la cure thermale, outre son efficacité, sont nombreux : elle est bien tolérée, surtout comparée à un traitement par médicaments psychotropes, engendre un faible coût pour la collectivité et permet de rompre avec le cadre de vie habituel, mais de manière douce par comparaison avec le séjour hospitalier. La deuxième partie de l’événement a été consacrée à la bipolarité « à tous les âges » et a trouvé une application pratique dans l’enceinte du parc thermal, avec l’inauguration de l’unité Jean Delay, centre spécialisé, unique en France, dans la prise en charge des troubles bipolaires.

 

 

À lire aussi...

Himalaya : la plus grosse réserve d’eau d’Asie en danger

TEAM AQUAE

Cyberattaque : faut-il craindre pour la sécurité de l’eau potable ?

TEAM AQUAE

Des innovations face à la menace de pénurie d’eau potable

TEAM AQUAE

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
X