AQUÆ
Société

Faire bouger les Français

Temps de lecture : 2 minutes

Sans titre-1Sédentarité, éducation à l’activité physique et sport sur ordonnance ont été au coeur des débats de l’événement biarrot de Côte basque Santé.

Le 1er décembre ont eu lieu au Casino Bellevue, à Biarritz (64), les 8e Rencontres de Biarritz, organisées par Côte basque Santé sur le thème « Faire bouger les Français : un enjeu de société ?». Accessible à tous, elles ont réuni plus de 500 personnes autour des thèmes de l’activité physique, du sport et de la sédentarité. Michel Cymes a animé les débats qui ont regroupé de nombreux professionnels, dont le Pr Martine Duclos du CHU de Clermont-Ferrand (63), présidente de l’Observatoire national de l’activité physique et de la sédentarité (Onaps), ou encore le Pr Jean-François Toussaint de l’université Paris-Descartes et du Centre d’investigation en médecine du sport (Cims) Hôtel-Dieu, aussi directeur de l’Institut de recherche biomédicale et d’épidémiologie du sport (Irmes).

Prévention et sédentarité 

Ouvert par le Pr Gérard Saillant, président de Côte basque Santé, l’événement concernait le sport sur ordonnance, mis en place à Biarritz, et développé progressivement dans d’autres villes, et qui s’inscrit dans une dynamique de prévention, aujourd’hui reconnue dans les projets gouvernementaux. Corinne Praznoczy, directrice de l’Onaps, a présenté un état des lieux de l’activité physique et de la sédentarité en France, faisant remarquer la manière dont la sédentarité s’exprime au quotidien. Que ce soit au travail, au domicile, dans les transports ou les loisirs, elle se traduit par un temps passé devant les écrans, variant selon les tranches d’âge, mais allant de pair avec l’augmentation de la sédentarité avec l’âge chez les enfants et les adolescents, qui, en majorité, ne suivent pas les recommandations. Elle a annoncé la sortie, en 2018, d’un rapport de l’Onaps dédié aux personnes âgées et à l’activité physique. David Thivel, de l’université de Clermont-Ferrand (63), correspondant du réseau Sedentary Behavior Research Network, s’est exprimé sur les plus jeunes. Une étude révèle que 42 % des Français ne s’engagent pas dans une activité physique, et note une différence entre le nord et le sud de l’Europe. 

Mobilisation de tous les acteurs 

Le Dr Alain Calmat, président de la Commission médicale du comité national olympique et sportif français, a présenté le médicosport-santé qui donnera lieu, en 2018, à la création de fiches Vidal pour chaque pathologie et chaque sport, qui seront ensuite diffusées auprès des médecins généralistes. Philippe Lamblin, DRH du Groupe Avril et président de l’Institut des Rencontres de la Forme, a évoqué la place de l’activité physique au sein de son entreprise. L’organisation d’activités et des équipements facilitant leur réalisation ou l’incitation à adopter des comportements de prévention ont ainsi été mis en place comme une stratégie d’entreprise. Les intervenants sont revenus sur l’opportunité que représente la tenue des Jeux olympiques 2024 en France, pour lesquels un plan d’action global au niveau du territoire pourra être créé afin de favoriser l’adhésion à l’activité physique durable.

À lire aussi...

Himalaya : la plus grosse réserve d’eau d’Asie en danger

TEAM AQUAE

Cyberattaque : faut-il craindre pour la sécurité de l’eau potable ?

TEAM AQUAE

Des innovations face à la menace de pénurie d’eau potable

TEAM AQUAE

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
X