AQUÆ
Société

Les tendances d’AccorHotels

Temps de lecture : 2 minutes

ACCOR_Dreem_Headband_3_Dreemjpg-webAccorHotels a annoncé début janvier ses prédictions en matière de tendances hôtelières. Pour le groupe, 2018 sera l’année des services personnalisés, du luxe décontracté et des chambres intelligentes.

Le premier opérateur hôtelier de France, qui se place au sixième rang mondial, a posté sur Twitter, le 9 janvier dernier, une liste de sept domaines qui seront au cœur de ses préoccupations.
Les services de proximité arrivent en tête de liste. En ce sens, AccorHotels a lancé AccorLocal en 2017. Il offre aux clients un accès à des services auprès des commerçants du quartier de l’établissement. Les personnes non hébergées dans les complexes peuvent également bénéficier de prestations, comme les espaces de coworking, la livraison de bouquets, les cours de yoga, le spa ou le petit déjeuner à emporter (Aquæ n° 118).

Séjours responsables
Dans un second temps, le groupe met l’accent sur les paiements en ligne simplifiés. Dans cette optique, il a signé, en novembre, un partenariat avec First Data, fournisseur de solutions de paiement. L’idée vise à faciliter la procédure en boutique, en ligne et via mobile, mais aussi les réservations sur Internet.
Les prévisions soulignent ensuite l’arrivée d’un luxe plus décontracté. L’opérateur remarque en effet que la clientèle du secteur a évolué. Notamment la génération Y, moins matérialiste, qui est à la recherche d’expériences inédites. Le groupe va donc faire évoluer ses marques d’hôtels de luxe, comme Sofitel et Banyan Tree, dans ce but.
Dans la même lignée, les séjours durables devraient se développer. Les voyageurs étant de plus en plus en quête d’engagement des établissements, particulièrement la génération du millénaire sensibilisée à l’environnement. Instauré il y a près de 6 ans par AccorHotels, le programme 21 Planet met en lumière deux enjeux clés : l’alimentation et les bâtiments. Quatre axes de travail prioritaires s’en dégagent : concertation des employés, implication des clients, coinnovation avec ses partenaires et collaboration avec les communautés locales.
Une tendance aux services clients personnalisés est également prévue. Les hôtels tentent effectivement de proposer des séjours individualisés en récoltant des informations via les applications mobiles ou les programmes de fidélisation.

Des voyages plus connectés
L’intelligence artificielle a par ailleurs fait son entrée dans le secteur. Des complexes sont, par exemple, équipés de chatbots, des programmes permettant aux clients de poser leurs questions 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, et d’obtenir une réponse instantanée. Ces « assistants virtuels » peuvent aussi tenir le rôle de guides touristiques grâce à la géolocalisation.
Enfin, les prévisions mettent en avant la chambre intelligente. La « Smart Room » d’AccorHotels a été lancée en novembre. Elle propose une tablette connectée pour régler la lumière ou la fermeture des rideaux, un détecteur de mouvement afin de déclencher l’allumage, ou bien encore le bandeau Deem, un système d’aide à l’endormissement équipé de capteurs d’énergie cérébrale (Aquæ n° 122).

© AccorHotels

À lire aussi...

Himalaya : la plus grosse réserve d’eau d’Asie en danger

TEAM AQUAE

Cyberattaque : faut-il craindre pour la sécurité de l’eau potable ?

TEAM AQUAE

Des innovations face à la menace de pénurie d’eau potable

TEAM AQUAE

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
X