AQUÆ
Image default
Société

Une étude sur les employés des spas

Temps de lecture : 2 minutes

L’association internationale ISPA s’est intéressée à la main d’œuvre de l’industrie du spa dans une étude visant à accompagner les dirigeants du secteur.

L’ISPA (International spa association) a révélé les résultats de la Spa Workforce Study (étude sur les employés de spas) le 19 avril dernier. Il s’agit de la première étude menée par l’association sur cette thématique. Lancée en octobre dernier lors de la conférence de l’ISPA, elle avait pour objectif d’analyser le recrutement et l’engagement des professionnels du secteur.

Augmenter la main d’œuvre
« Avec près de 33 000 postes vacants rien que dans l’industrie du spa aux États-Unis, accroître la main d’œuvre est la priorité numéro un de l’ISPA », précise ainsi Lynne McNees, présidente de l’association. Cette dernière assure d’ailleurs que l’étude a pour vocation d’apporter des pistes de réflexion aux leaders du secteur et une meilleure compréhension de l’état d’esprit de leurs employés, de ce qui « les motive à accepter un poste et à y rester ».
Le cabinet d’audit PwC a été mandaté pour conduire les recherches et s’est intéressé aux témoignages de plus de 1 200 personnes travaillant dans l’industrie du spa, à différents niveaux. Cette étude a permis de recueillir des informations sur la satisfaction professionnelle, l’environnement ou encore les avantages sociaux.
« L’ISPA Spa Workforce Study est révolutionnaire, affirme Colin McIlheney, directeur de recherche de PwC. Elle a été conçue pour être ouverte à tous, encourager la participation à tous les niveaux et elle a connu un fort succès. »
L’ISPA Spa Workforce Study a mis en lumière la place du bouche à oreille dans les recrutements, l’importance d’une bonne ambiance au travail et une forte fidélité envers les employeurs. Sur ce dernier point, près de 49 % des participants ont précisé travailler dans ce secteur depuis plus de dix ans. Par ailleurs, 76 % ont connu moins de cinq employeurs dans leur carrière.
D’autre part, les résultats montrent un défi à relever en matière de formation. Les personnes sondées sur les problèmes du secteur ont majoritairement cité la qualification, la qualité, la formation et le recrutement.

Bilan du secteur
En octobre 2017, l’ISPA a publié les résultats d’une autre étude sur le bilan du secteur, particulièrement aux États-Unis. Elle a révélé des recettes de plus de 13 milliards d’euros en 2016, soit 3,1 % de plus qu’en 2015, pour près de 184 millions de clients. 82 % des resorts et hôtels spas ont enregistré un bénéfice supérieur à 10 %. Le nombre d’employés aurait quant à lui connu une croissance de 1,6 %, passant à plus de 365 000 en mai 2017.
La présence des technologies s’est également dégagée : deux établissements sur trois proposeraient des réservations en ligne et 83 % utiliseraient les réseaux sociaux.
Enfin, les spas participant à l’étude ont été interrogés sur les tendances futures. Le bien-être, la santé et le fitness arrivent en tête pour un établissement sur trois.

Consulter le rapport ACTU-ISPA-BILAN-2017-SECTEUR-SPA (PDF, 150 Ko).

 

©Freepik

 

 

À lire aussi...

Veolia-Suez : Ardian entre dans la course

TEAM AQUAE

Le groupe français Saur s’implante au Portugal

TEAM AQUAE

Le Tibet améliore l’accès à l’eau potable dans les zones rurales

Alban Derouet

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
X