AQUÆ
Image default
Société

Sondage sur la prévention santé

Temps de lecture : 2 minutes

Un sondage Odoxa s’est intéressé au regard que portent les Français, leurs voisins européens, mais aussi les Canadiens sur la prévention santé.

Les Français seraient attentifs à la prévention/préservation de leur santé dans 81 % des cas. C’est ce que rapporte un sondage réalisé par l’institut d’études indépendant Odoxa pour la Fondation Ramsay Générale de Santé et publié le 15 mai dernier. Une enquête qui offre des Regards croisés des Français et des Européens sur la prévention. Elle compare ainsi les données recueillies en mars dernier sur Internet auprès d’un échantillon de 1 017 Français, 3 044 Européens (Français, Allemands, Anglais, Italiens et Espagnols), mais aussi de 511 Canadiens.

Des Français sensibilisés

Les habitants de l’Hexagone affirment effectivement très majoritairement être vigilants en ce qui concerne la prévention de leur santé. Et même si les populations sondées se disent globalement attentives pour près de 80 % des cas en moyenne, les Français et les Canadiens restent en tête avec 28 % se considérant comme « très attentifs », alors qu’ils ne sont que 17 % chez les Allemands.
Malgré cela, un tiers de la population française se dit mal informé sur les « comportements à adopter pour préserver [leur] santé à long terme », ce qui la place derrière les autres échantillons avec 19 points de retard par rapport aux Canadiens, en tête du classement, et 15 points par rapport aux Allemands ou aux Britanniques. Des bons usages que seuls 6 % disent appliquer systématiquement, alors qu’ils sont 17 % chez les Canadiens et les Britanniques.
Les trois principales raisons avancées pour l’absence d’application de ces comportements sont :
> le manque de moyens financiers (32 % des cas en France) ;
> le manque de motivation (24 %) ;
> le manque de temps (23 %).

De l’importance de la prévention santé
Plus de la moitié des Français juge que le Gouvernement offre une place importante, mais pas prioritaire à la prévention dans la politique santé. Les autres pays sondés se montrent plus optimistes. Par exemple, 59 % des Italiens pensent que cette question est primordiale pour l’État.
Le sondage s’est alors intéressé aux meilleures solutions pour promouvoir la prévention santé auprès de la population. Pour 85 % des Français, l’action des professionnels de santé (médecins et pharmaciens) est la plus efficace. Viennent ensuite la présence de personnes suivant les bonnes pratiques dans l’entourage, des campagnes d’information plus fréquentes et mieux réalisées, la peur de la maladie et, enfin, des outils digitaux simples d’utilisation (objets connectés, etc.).
« Si l’on veut vraiment faire bouger les choses, […] il semble indispensable de mieux informer nos concitoyens sur les bonnes pratiques de prévention, en en (re)faisant une grande cause nationale et en impliquant aussi tous les professionnels de santé pour qu’ils jouent leur rôle de conseil auprès de leurs patients », affirme Gaël Sliman, président d’Odoxa.

 

©Fotolia

 

À lire aussi...

Le voyage écoresponsable de Constance et Clément

TEAM AQUAE

Améliorer l’accès à l’eau potable pour réduire le risque de propagation des maladies

Lucie Lefebvre

Objectif Lune : le temps de la reconquête ?

Lucie Lefebvre

Leave a Comment

Translate »
X