AQUÆ
Image default
Société

Un capteur dans la prévention des UV

Temps de lecture : 2 minutes

L’Oréal, grâce à sa marque La Roche-Posay, et Apple lancent un capteur sans fil mesurant les UV et une application pour prévenir leurs méfaits.

Le 14 novembre, aux États-Unis, les deux multinationales ont annoncé la mise en vente de My Skin Track UV, un capteur de haute précision capable d’analyser les rayons UVA et UVB qui sont respectivement responsables, pour la peau, du vieillissement et des carcinomes ou mélanomes. Ce capteur permet à son utilisateur, via une application dédiée, d’être alerté sur les risques de dommages cutanés dus au soleil.

Une technologie en développement
Les premières ébauches de cette innovation ont été présentées par L’Oréal en 2016. Issu du laboratoire Tech Incubator du groupe francais, le capteur My Uv Patch est apparu pour la première fois cette année-là. L’accessoire avait la forme d’un autocollant qui mesurait les UV et était distribué gratuitement. En janvier 2018, L’Oréal a présenté un prototype de capteur, UV Sense, avec la forme d’un sticker d’ongle pour contrôler l’exposition aux UV et permettre, à l’aide d’une application, de connaître le temps passé au soleil. Enfin, la dernière évolution en date, My Skin Track UV, est une pince clipsable conçue par le designer industriel Yves Béhar.

Son fonctionnement
Ce dernier capteur, de 12 mm sur 6 mm, a été développé avec l’université Northwestern, aux États-Unis. Celui-ci fonctionne en centralisant la lumière du soleil à travers un écran où les UVA sont détectés par un capteur LED, puis stockés dans un condensateur. Ensuite, les données sont transmises via la technologie NFC à un téléphone possédant l’application dédiée. Cette technologie, fondée sur des composants passifs, permet de ne pas avoir à recharger le capteur et de pouvoir traiter les données de manière continue. Une fois les données d’UVA collectées, un algorithme breveté par L’Oréal calcule l’exposition aux UVB, directement impliqués dans les coups de soleil. Les données sont ensuite croisées avec les taux de pollution, de pollen, d’humidité et la température est obtenue par la géolocalisation du téléphone.
L’application va ainsi pouvoir, par un système de recommandation, présenter les métriques sur l’exposition de la peau et soumettre des conseils individualisés sur les comportements à adopter pour préserver le derme. Les produits de La Roche-Posay seront suggérés comme soin possible et proposés directement à la vente depuis l’application.

© L’Oréal

À lire aussi...

Le voyage écoresponsable de Constance et Clément

TEAM AQUAE

Améliorer l’accès à l’eau potable pour réduire le risque de propagation des maladies

Lucie Lefebvre

Objectif Lune : le temps de la reconquête ?

Lucie Lefebvre
Translate »
X