AQUÆ
Image default
Tourisme

Legs du thermalisme dans les Pyrénées

Temps de lecture : 2 minutes

Un projet de recherche sur l’héritage du thermalisme et du tourisme dans le massif pyrénéen permettra au public de découvrir, dès 2020, le patrimoine laissé aux niveaux architectural, paysager et culturel.

La Nouvelle-Aquitaine et l’Occitanie sont associées jusqu’en octobre 2020 autour du projet de recherche Thermalisme, Culture, Villégiature dans les Pyrénées (TCVPyr), cofinancé par le Fonds européen de développement régional (Feder). Depuis novembre 2017, Nicolas Meynen, enseignant chercheur de l’université de Toulouse, pilote une équipe de plus de 40 chercheurs de Toulouse (31), Perpignan (66), Pau (64) et Bayonne (64). Historiens, ethnologues, anthropologues ou encore géographes établissent un inventaire du patrimoine légué par le[ihc-hide-content ihc_mb_type= »block » ihc_mb_who= »unreg » ihc_mb_template= »3″ ] thermalisme et le tourisme dans le massif pyrénéen. Qu’il s’agisse d’architecture (thermes, villas, parcs, promenades, casinos, etc.), de patrimoine culturel immatériel ou de paysages, ils produisent, pour chaque élément, une fiche le présentant et retraçant son histoire.

Résultats disponibles pour le grand public
Ce projet vise à mettre en lumière l’héritage de ces activités. Ainsi, à chaque fois qu’une équipe termine l’inventaire d’une commune, une restitution publique est organisée afin d’exposer les points essentiels. « Le but est d’essayer de créer du lien avec les acteurs de terrain qui pourront se saisir des résultats », souligne Steve Hagimont, cocoordinateur du projet. « Localement, le projet est intéressant face aux problèmes de réhabilitation de ce patrimoine thermal bâti », ajoute-t-il.
Parallèlement, une application mobile, à destination du grand public, sera mise en place. Elle devrait présenter des parcours touristiques en rapport avec les éléments patrimoniaux répertoriés.
Il est à noter que les fiches des premières stations inventoriées, Bagnères-de-Luchon (31) et Ax-les-Thermes (09), sont d’ores et déjà disponibles par le biais d’un « démonstrateur » mis en ligne en octobre 2018. Il fait suite au travail d’Alice de la Taille et Anaïs Comet, en collaboration avec l’équipe T2I (université de Pau).

Colloques de restitution
Deux colloques sont programmés, afin de « faire avancer les connaissances sur le thermalisme », précise Steve Hagimont. Le premier, les 13 et 14 juin prochains à l’université de Pau et des pays de l’Adour, portera sur le patrimoine thermal dans les montagnes d’Europe. Le second, en octobre 2020, à Toulouse, concernera l’ensemble du phénomène touristique en montagne (thermalisme et sports d’hiver).

[/ihc-hide-content]

Philippe Poitou ; Amélie Boyer © Inventaire général Région Occitanie, 2016

À lire aussi...

Nouveau spa thermal à Digne au printemps

TEAM AQUAE

Le sable, une ressource essentielle en voie de disparition

TEAM AQUAE

25e anniversaire de l’ESPA

TEAM AQUAE
Translate »
X