fbpx
AQUÆ
Image default
Société

Panorama des métiers du sport

Temps de lecture : 2 minutes

Un rapport sur les métiers du sport a souligné l’importance de l’arrivée des séniors sur le marché et du sport santé.

Dans l’optique des Jeux olympiques de 2024 qui seront organisés à Paris, le Premier ministre Édouard Philippe a commandé une étude sur les métiers du sport. Réalisé par France Stratégie, en collaboration avec le Céreq (Centre d’études et de recherches sur les qualifications), le rapport Vision prospective partagée des emplois et des compétences des métiers du sport a été remis le 28 février dernier. Sa vocation est[ihc-hide-content ihc_mb_type= »block » ihc_mb_who= »unreg » ihc_mb_template= »3″ ] de présenter « une vision renouvelée de la relation emploi-formation ».
En préambule, il dresse un portrait des professions liées au sport, puis identifie les nouveaux enjeux du secteur.

L’offre à destination des séniors
S’adapter à l’arrivée de nouveaux publics, comme les séniors, est crucial. « Le vieillissement de la population devient un véritable enjeu de santé publique et les activités physiques et sportives apparaissent comme un moyen d’atteindre un ‘bien-être physique, psychique et social’, comme prescrit par l’Organisation mondiale de la santé », précise le rapport. Ainsi, la pratique sportive chez les plus de 55 ans connaît une augmentation. Mais l’offre n’évolue pas en adéquation. France Stratégie souligne donc que ce segment de la population sportive apporte un « fort potentiel de développement ».

L’enjeu du sport santé
Par ailleurs, l’épanouissement du phénomène sport santé est un enjeu majeur. Intégrée à la Stratégie nationale de santé 2018-2022 (Aquæ n° 120), l’activité physique à des fins thérapeutiques a d’ailleurs fait l’objet d’une mission flash début 2018. Celle-ci avait pour ambition « d’établir un premier bilan de l’application du décret du 30 décembre 2016 relatif aux conditions de dispensation de l’activité physique adaptée prescrite par le médecin traitant à des patients atteints d’une affection de longue durée », affirme le député Belkhir Belhaddad (LREM), en charge de la mission.
Après 18 auditions et la visite de la ville de Strasbourg (67), impliquée dans ce domaine, le parlementaire préconise notamment une meilleure formation des médecins traitants, qui sont au cœur du dispositif. Regrettant que le décret ne prévoie pas de financement de ces prescriptions, il recommande également la réalisation d’études montrant « l’utilité de la promotion et de la prise en charge de ces activités pour les finances publiques ». Belkhir Belhaddad rappelle que les 10 millions de personnes souffrant d’ALD coûteraient actuellement 80 à 90 milliards d’euros à l’assurance maladie. Selon lui, le sport santé pour ces patients pourrait faire économiser 10 milliards d’euros.
Le rapport en cliquant ici.

[/ihc-hide-content]

© Freepik

À lire aussi...

Impact du COVID-19 : et le transport maritime dans tout ça ?

Lucie Lefebvre

La Chine surveille le risque de pénurie d’eau dans le nord du pays

TEAM AQUAE

Le réchauffement climatique, priorité des Français devant la santé

Lucie Lefebvre
Translate »
X