fbpx
AQUÆ
Image default
Société

Galya Ortega – Spa, wellness et développement durable

Temps de lecture : 2 minutes

Vers un bien-être durable et responsable

Cette notion de bien-être ou de wellness recouvre énormément d’attentes et d’images actuellement. Le mot ressort dans des domaines aussi différents que le spa, la thalasso, mais aussi la sociologie, la psychologie et même la politique. Le concept a commencé à émerger il y a une soixantaine d’années. Nos contemporains exigeaient le bonheur. L’épanouissement des personnes est devenu un besoin légitime. Nous constatons qu’à la même époque la notion de développement durable s’est imposée avec[ihc-hide-content ihc_mb_type= »block » ihc_mb_who= »unreg » ihc_mb_template= »3″ ] les « trous dans la couche d’ozone », la perception de la fragilité de la planète et l’émergence de l’écologie. Les deux courants se sont développés parallèlement.

Les spas, un univers de bien-être : la découverte des bienfaits du massage, hors contexte médical, s’est imposée comme une révélation grâce aux spas. D’une approche artisanale, le concept est devenu une véritable industrie, très florissante. Un univers s’est créé avec ses codes, ses savoir-faire et sa culture. Ce fut très inspirant pour les entrepreneurs, jusqu’à répandre cette notion de bien-être que tout le monde convoitait. Ceci a évolué avec les activités sportives, le yoga, la méditation et la nutrition.

Qualité durable et éco-responsabilité : pour nourrir le développement des spas, nous sommes arrivés, pour rentabiliser à tout prix, à une dérive : personnel épuisé et en perte de motivation, gabegie d’eau pour les bains et la blanchisserie. La liste est longue et l’interrogation sur cette éco-responsabilité cruciale. La notion de bien-être est intimement liée à celle de développement durable. Il est clair que nous ne voulons pas d’un « wellness one shot », mais que cela s’inscrive durablement. Il n’est plus imaginable d’intégrer le bien-être dans nos vies au détriment d’un personnel épuisé et d’un déséquilibre écologique. Le premier levier d’évolution lié au développement durable est celui de la prise de conscience et de la responsabilisation. Les labels green s’affirment de plus en plus. L’association Spa-A a créé il y a 10 ans un label qualité qui donne concrètement les moyens d’une qualité durable dans les spas (www.spa-a.org). À suivre !

[/ihc-hide-content]

© DR

À lire aussi...

Impact du COVID-19 : et le transport maritime dans tout ça ?

Lucie Lefebvre

La Chine surveille le risque de pénurie d’eau dans le nord du pays

TEAM AQUAE

Le réchauffement climatique, priorité des Français devant la santé

Lucie Lefebvre
Translate »
X