AQUÆ
Image default
Société

SCUBA, sécurité des objets connectés

Temps de lecture : < 1 minute

L’équipe RESIST, du centre de recherche Inria Nancy Grand Est, développe depuis 2018 SCUBA, une chaîne d’outils pour la sécurité des objets connectés. [ihc-hide-content ihc_mb_type= »block » ihc_mb_who= »unreg » ihc_mb_template= »3″ ]L’objectif est de « mieux diagnostiquer les risques et analyser les menaces pouvant affecter les objets connectés pour les maîtriser et les prévenir ».
Le projet part de prédictions estimant le nombre d’objets connectés à 30 milliards en 2020. Ce qui pourrait poser des problèmes de sécurité des données des utilisateurs. Une étude de l’université de Princeton (États-Unis) présentée en août 2018 montre, par exemple, que la manipulation de thermostats intelligents pourrait permettre de générer un black out électrique. SCUBA entend donc examiner les failles de sécurité et mettre en place des « graphes de connaissances » pour visualiser les risques. Une interface offrira accès aux fabricants à ces informations. À ce stade, un module de cartographie et de diagnostic a été prototypé. L’équipe s’attaque à l’interprétation des graphes.

© Freepik [/ihc-hide-content]

À lire aussi...

Impact du COVID-19 : et le transport maritime dans tout ça ?

Lucie Lefebvre

La Chine surveille le risque de pénurie d’eau dans le nord du pays

TEAM AQUAE

Le réchauffement climatique, priorité des Français devant la santé

Lucie Lefebvre
Translate »
X