AQUÆ
  • Accueil
  • Carte Blanche
  • Jacques Desplan – Des offres de santé et de bien-être à l’épreuve de la science
Carte Blanche

Jacques Desplan – Des offres de santé et de bien-être à l’épreuve de la science

Temps de lecture : 2 minutes

Par Dr Jacques Desplan
Groupe Fontalvie – Membre du comité stratégique d’Aquæ Panorama


Notre société vit une grande révolution ; l’intelligence artificielle, la biologie, la génétique seront probablement à la base du monde de demain. Cela nous imposera de respecter la nature et la vie. Sans une éthique personnelle et collective, les hommes disparaîtront, avec bien d’autres organismes.

L’ambiguïté dans les termes des offres, soins, santé, bien-être, médecine douce, etc., et une ignorance des bases scientifiques amènent des « marchands » à mettre sur le marché des « thérapeutiques » procurant des plaisirs immédiats, mais ne présentant aucun avantage thérapeutique. Ce marché surfe sur une insatisfaction de notre médecine biotechnicienne performante, mais de plus en plus inhumaine.

Un bel avenir s’offre à ceux qui sauront conjuguer science, soins de santé et de bien-être, et respect des règles de la vie.

Il est inacceptable que le marketing trompe la population, alors que la science permet de tout évaluer. Beaucoup d’offres de soins alternatives sont des illusions et des placebos.

Pourquoi, en 40 ans, la médecine est-elle passée d’un art aléatoire à une science qui permet de guérir des affections et d’augmenter la longévité, avec une qualité de vie jamais atteinte ? Avec cependant l’apparition des maladies chroniques et les aléas du grand âge.

Nous devons nous rappeler ce qu’était la médecine il y a peu. Le président des états-Unis George Washington (1732-1799), souffrant d’une affection ORL, décéda des suites d’une thérapie alors en vogue : la saignée. Ses médecins, induits en erreur, se souvenaient des patients qui avaient survécu, oubliaient ceux qui étaient morts et s’attribuaient la guérison d’individus ayant survécu spontanément.

La médecine a pu sortir de la spéculation grâce à la rigueur des mathématiques et de la statistique. Toutes les thérapeutiques sont maintenant soumises à des essais contrôlés randomisés à partir desquels la communauté scientifique donne des recommandations. La médecine prouvée par les preuves scientifiques, l’« Evidence Based medicine », s’est imposée.

Chaque thérapeute doit s’appuyer sur des données de la recherche, son expérience clinique et les préférences de son patient.

Comment proposer aujourd’hui des médecines alternatives aux concepts aléatoires, inexacts, issus de la tradition, du dogme, de la mode, de la politique, du marketing ou de l’anecdote ? Elles sont d’un autre temps !
Le monde des soins de santé ou de bien-être doit se mettre à la sanction de la science ; il ne le regrettera pas, car il y a de la place pour des thérapies sérieuses, peu agressives et efficaces.

© DR

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Accepter En savoir +

Connexion

X

Inscription

X