fbpx
AQUÆ
Image default
Société

Next40 : objectif 25 licornes en 2025

Temps de lecture : < 1 minute

Avec le Next40, qui regroupe des startups technologiques prometteuses, le gouvernement entend favoriser la croissance de la filière numérique.

Le 18 septembre 2019, le gouvernement a dévoilé les 40 entreprises françaises intégrant le French Tech Next40. À l’image du CAC 40, cet indice souhaite réunir les startups du numérique les plus porteuses qui bénéficieront d’un accompagnement des autorités publiques. En outre, elles feront l’objet d’une promotion à l’international et d’un soutien médiatique.[ihc-hide-content ihc_mb_type= »block » ihc_mb_who= »unreg » ihc_mb_template= »3″ ]

Accélérer l’épanouissement des startups

L’État souhaite ainsi encourager la croissance de la filière numérique afin d’atteindre, en 2025, le seuil de 25 licornes, startups valorisées à plus d’un milliard de dollars. Actuellement, le territoire en compte 7. « La France propose un environnement propice au développement des entreprises innovantes, déclare Cédric O, secrétaire d’État chargé du Numérique. Notre enjeu est de renforcer cette dynamique pour faire émerger plusieurs dizaines de leaders technologiques mondiaux ».

Il s’agit de lever les freins à l’expansion, en matière de financement, de réglementation et d’administratif. Dans cette optique, les investisseurs institutionnels ont promis d’investir 5 milliards d’euros, d’ici à 2022, dans des fonds spécialisés dans les technologies.

40 sociétés sélectionnées

Les licornes et les sociétés ayant conclu une levée de fonds de plus de 100 M€ ont automatiquement rejoint le Next40. De plus, une sélection a été effectuée parmi les entreprises qui ont réalisé les plus hautes levées de fonds. Mais aussi celles dont le chiffre d’affaires dépasse les 5 M€, avec une croissance de 30 % minimum, depuis 3 ans.

L’indice se compose de représentants de divers secteurs, comme le commerce en ligne, les services ou encore la santé. À l’instar de Doctolib, spécialisée dans la prise de rendez-vous médicaux, ou BioSerenity, qui développe des solutions de santé connectée.

[/ihc-hide-content]

© Freepik

À lire aussi...

Impact du COVID-19 : et le transport maritime dans tout ça ?

Lucie Lefebvre

La Chine surveille le risque de pénurie d’eau dans le nord du pays

TEAM AQUAE

Le réchauffement climatique, priorité des Français devant la santé

Lucie Lefebvre
Translate »
X