fbpx
AQUÆ
Image default
Société

Barrière encourage l’innovation

Temps de lecture : < 1 minute

Les startups développant des solutions innovantes dans le jeu, le loisir et l’entertainment peuvent profiter de l’accompagnement du groupe, qui souhaite améliorer l’expérience dans ses établissements.

Le groupe Barrière a lancé, durant l’été 2019, Barrière Innovation, accélérateur de startups dédié aux domaines du loisir, du jeu et de l’entertainment. Ce dispositif s’inscrit dans[ihc-hide-content ihc_mb_type= »block » ihc_mb_who= »unreg » ihc_mb_template= »3″ ]

la ligne directrice de la transformation de la société spécialisée dans les hôtels, les casinos et les restaurants, engagée en juillet 2018 par Alexandre Desseigne-Barrière, directeur général de l’hôtellerie et de la restauration, ainsi que directeur de la transformation.

« L’innovation est un pilier de cette transformation qui doit être portée en interne et par ces startups qui nous permettront d’aller plus vite », explique Samuel Katz, manager de Barrière Innovation. « On doit trouver de nouveaux services et produits qui plaisent aux nouvelles générations pour se réinventer, ce qui demande d’innover », ajoute Alexandre Desseigne-Barrière.

4 domaines d’innovations

Quatre domaines d’innovation majeurs ont ainsi été identifiés. « L’objectif est de développer des solutions qui améliorent l’expérience client et l’expérience collaborateur », déclare Samuel Katz.

Le premier concerne l’expérience de jeu dans les casinos. Il vise à intégrer des technologies, comme la réalité virtuelle, la blockchain ou les e-sports. Le deuxième défi s’intéresse à l’expérience client augmentée, ciblant les solutions connectées dans les offres hôtelières. Le troisième challenge s’adresse au wellness et à la FoodTech. Enfin, le dernier axe concerne le bien-être des employés de Barrière. L’objectif est d’accompagner la mise en place d’outils permettant d’accroître l’épanouissement des salariés.

Accompagnement d’experts

Les lauréats bénéficieront d’un programme de 3 à 6 mois, au cours duquel ils seront dotés des moyens nécessaires à leur développement. Ils auront donc accès à des ressources techniques ou encore au mentoring d’experts.

[/ihc-hide-content]

© Pixabay

À lire aussi...

En Nouvelle-Calédonie, une gestion millénaire de l’eau en héritage

TEAM AQUAE

Intelligence artificielle et satellite pour surveiller l’état de santé des cours d’eau

TEAM AQUAE

La pénurie d’eau pourrait faire baisser le PIB de 10 % au Moyen-Orient

TEAM AQUAE
Translate »
X