AQUÆ
Image default
Société

Serenity, relaxation en réalité virtuelle

Cette solution pour les professionnels de la santé et du bien-être permet de gérer le stress ou la douleur en plongeant l’utilisateur dans un environnement spécifique.

Conçue par la société IRIS SAS, Serenity se présente comme une solution de relaxation immersive à destination des professionnels du bien-être.

Elle repose sur des méthodes psychocorporelles, principalement la sophrologie, et la réalité virtuelle. Et ce, afin d’offrir une immersion dans des ambiances visuelles et sonores naturelles, à laquelle s’ajoute un guidage vocal.

Favoriser la déconnexion

[ihc-hide-content ihc_mb_type= »block » ihc_mb_who= »unreg » ihc_mb_template= »3″ ]

« L’objectif est de créer une bulle de déconnexion qui va faciliter le lâcher prise et catalyser les bienfaits de la relaxation », indique Élodie Livernette, cofondatrice et responsable communication de l’entreprise.

Ainsi, des séances de 5 à 20 minutes ont été développées en collaboration avec des sophrologues sur des thèmes variés. À l’instar de la gestion de la
douleur ou du stress, de l’équilibre intérieur, de l’image de soi ou encore de la déconnexion.

Des usages variés

En pratique, la solution s’articule autour d’un kit complet qui comprend un catalogue de 180 séances, un casque de réalité virtuelle et une tablette. « L’idée est de faciliter au maximum le travail pour le professionnel qui n’a rien à paramétrer, souligne Élodie Livernette. Avec la tablette, il peut choisir la séance, la langue, montrer des aperçus, accéder au catalogue, etc. ».

Serenity s’adresse à tous les professionnels du bien-être et de la santé (spas, thermes, thalasso, instituts, sophrologues, etc.). De plus, des usages sont envisageables dans le secteur médicosocial. D’ailleurs, il est possible de prodiguer les séances de façon indépendante. « Elles peuvent aussi venir en complément de soins, par exemple pendant les enveloppements ou sur les lits hydromassants, et s’intégrer au parcours de soins complet, ajoute la cofondatrice. Il s’agit alors de proposer une offre complète de bien-être du corps et de l’esprit ».

[/ihc-hide-content]

© IRIS SAS

À lire aussi...

Bientôt de l’eau, de l’agriculture et de l’oxygène sur Mars ?

TEAM AQUAE

Pour les femmes boliviennes, l’eau est source de vie… et d’inégalités persistantes

Alban Derouet

Pénurie d’eau et agriculture : la piste des sources « non conventionnelles »

TEAM AQUAE
Translate »