AQUÆ, le journal BtoB des filières Tourisme, Santé & Bien-être
Tourisme

COVID-19 : impact sur le tourisme

Temps de lecture : 2 minutes

L’annulation des regroupements de plus de 100 personnes et la fermeture des lieux recevant du public non indispensables montrent un impact sur l’économie française, en particulier le tourisme.

La pandémie de coronavirus COVID-19 a motivé l’adoption d’importantes mesures sanitaires par l’état français visant à stopper la propagation du virus. À l’instar de l’interdiction de rassemblements, limités à 100 personnes à l’heure, de la fermeture des lieux recevant du public non indispensables à la vie du pays ou des établissements scolaires.

Evénements et séjours annulés ou reportés, bars et restaurants fermés

L’économie se trouve lourdement affectée, en particulier l’événementiel et le tourisme. D’une part, car de nombreux événements ont été annulés ou reportés. D’autre part à cause de l’annonce faite par le Premier ministre le 14 mars renforçant les mesures de lutte contre la propagation du virus. Ainsi, les bars, restaurants, restaurants d’hôtels, etc. ont été contraints de fermer leurs portes. De même que les commerces en général, sauf les magasins alimentaires, pharmacies, banques et bureaux de tabac.
Sur son site internet, l’UMIH (Union des métiers et des industries de l’hôtellerie) revient sur l’impact de cette décision pour son secteur : « Aujourd’hui, nous sommes dans une situation dramatiquement historique pour notre secteur, ce qui nécessite un soutien de grande ampleur pour l’ensemble de nos entreprises. Nous saluons les mesures déjà mises en place comme les reports ou les exonérations de charges fiscales et sociales, l’activité partielle simplifiée ou le fonds de solidarité envers les entreprises ». En outre, l’organisation doit rencontrer le 16 mars les ministres concernés.
Cela étant, l’UMIH précise que l’activité hôtelière n’est, pour l’instant, par concernée par les restrictions. « En effet les chambres d’hôtel sont des lieux privés qui ne seront pas fermés, sauf indication contraire du gouvernement. En revanche le restaurant, le bar, la salle des petits déjeuners devront être fermés ».

Les entreprises accompagnées par l’état

Ainsi, en parallèle des mesures sanitaires, l’état a instauré des actions de soutien aux entreprises.
En ce sens, des délais de règlement des échéances fiscales ou sociales peuvent être accordés ou même des remises d’impôts directs. Un rééchelonnement des crédits bancaires peut également être négociés. De plus, les pénalités de retard pour les marchés publics d’état sont supprimées.
En parallèle, le recours au chômage partiel est simplifié. Sur ce point, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a affirmé que tout salarié en chômage partiel pourra conserver son contrat de travail, bénéficier d’une rémunération au moins égale au SMIC et à 70 % de son salaire brut avec un remboursement total de ses rémunérations à l’entreprise.
Par ailleurs, la banque publique d’investissement Bpifrance a été mobilisée. Elle offre la possibilité, aux entreprises touchées, de recourir à la garantie Bpifrance pour les prêts accordés par des banques privées. Ou encore, aux clients Bpifrance, de réaménager des crédits de moyen et long terme.

© T Watanabe / Pixabay

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Accepter En savoir +

Connexion

X

Inscription

X