AQUÆ
Image default
Société

Le CNETh et l’UMIH s’allient pour mobiliser les assureurs

La reconnaissance d’un état de catastrophe sanitaire par l’État pourrait permettre de prévoir l’indemnisation d’effets non assurables pour faire face au sinistre économique de la filière thermale et hôtelière.

En soutien à la CPME (Confédération des petites et moyennes entreprises), le CNETh (Conseil national des établissements thermaux) et l’UMIH (Union des métiers et des industries de l’hôtellerie) appuient conjointement la demande aux pouvoirs publics de reconnaissance pour leurs adhérents respectifs d’un « état de catastrophe sanitaire ». Cette démarche permettrait d’instaurer une couverture, par les compagnies d’assurance, des effets non assurables. Débloquant ainsi une indemnisation au titre de la perte d’exploitation. Ce dispositif est d’ailleurs déjà envisagé par le code des assurances en cas de catastrophe naturelle. 

Mobiliser les compagnies d’assurance

Cette initiative a pour objectif de faire appel à la « solidarité collective » des assureurs face au sinistre économique subi par les professionnels, notamment du thermalisme et de l’hôtellerie-restauration. Des secteurs où presque tous les acteurs économiques sont plongés dans une inactivité totale. 

Par exemple, les 110 établissements thermaux ont fermé leurs portes à titre préventif le 16 mars. De leur côté, les professionnels adhérents à l’UMIH, dépourvus de clients, témoignent d’un manque de réponse et d’attention depuis le début de la crise de la part de leurs assureurs.

« L’attitude des assurances dans cette crise nous interroge beaucoup, déclare Roland Héguy, président confédéral de l’UMIH. Où sont-elles ? Pas auprès de leurs assurés ! À situation exceptionnelle, efforts exceptionnels de tous pour tous. Ainsi, nous demandons aux assureurs de participer à la solidarité nationale aux cotés de tous les acteurs économiques de ce pays en couvrant plus largement les pertes historiques de leurs assurés ». 

De son côté, le président du CNETh, syndicat des établissements thermaux, en appelle au MEDEF (Mouvement des entreprises de France) : « nous demandons à son président d’organiser sans délai une concertation entre l’ensemble des fédérations représentant leurs adhérents sinistrés et la Fédération Française des Assurances pour dégager une position convergente acceptable par les parties », souligne Thierry Dubois. Ajoutant que le syndicat « œuvre et œuvrera dans les jours qui viennent à la défense des intérêts financiers des acteurs de la filière thermale ».

©Aquae Panorama / Faust Favard

À lire aussi...

La seconde vie des filets de pêche plastiques

Aquae

Un mariage sous la mer

Aquae

Marin pêcheur : métier et danger au quotidien

Aquae

1 comment

L’ANMCT soutient la demande d’état de catastrophe sanitaire - AQUÆ, le journal BtoB des filières Tourisme, Santé & Bien-être 20 mars 2020 at 12 h 27 min

[…] Le CNETh et l’UMIH s’allient pour mobiliser les… […]

Reply

Leave a Comment

8 + deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »