AQUÆ, le journal BtoB des filières Tourisme, Santé & Bien-être
  • Accueil
  • Mondoscopie
  • L’Union européenne coordonne ses actions de lutte contre le coronavirus
Europe Mondoscopie

L’Union européenne coordonne ses actions de lutte contre le coronavirus

Temps de lecture : 2 minutes

Les 27 états de l’Union européenne ont décidé d’accorder leurs actions dans la lutte contre la pandémie au coronavirus COVID-19.

Le Conseil européen extraordinaire s’est réuni mardi 17 mars dernier et a approuvé les propositions destinées à lutter contre la propagation du coronavirus SARS-CoV-2, émises par la Commission européenne.

Un contrôle des frontières autorisé

Ont en particulier été validées les lignes directrices relatives aux mesures de gestion des frontières visant à protéger la santé publique et à garantir la disponibilité des biens et des services essentiels. Ces dernières précisent la nécessité de poursuivre le fonctionnement du marché unique, en « s’abstenant de toute pratique déloyale » et en préservant la « libre circulation de toutes les marchandises ». 

Est également rappelée l’obligation, pour chaque État membre, d’admettre ses propres citoyens et résidents, comme de faciliter le transit des autres citoyens et résidents de l’Union qui rentrent chez eux. 

En revanche, le contrôle aux frontières extérieures est renforcé. Ainsi toutes les personnes, ressortissants de pays tiers, comme de l’UE, entrant dans l’espace Schengen font l’objet de vérifications systématiques, visant à évaluer la présence de symptômes et/ou l’exposition au virus. Les États membres ont d’ailleurs la possibilité de refuser l’entrée sur leur territoire (ou le cas échéant de les isoler ou mettre en quarantaine) de ressortissants de pays tiers non-résidents lorsqu’ils présentent des symptômes ou « ont été particulièrement exposés à un risque d’infection ».

Mise en place d’une réserve de matériel

Parallèlement, la Commission a annoncé la création d’une réserve stratégique de matériel médical, et notamment de respirateurs et de masques de protection, destinée à aider les pays de l’UE dans le contexte de la pandémie de COVID-19. Baptisé rescEU, ce dispositif entrera en vigueur ce vendredi 20 mars 2020 et bénéficiera d’un budget initial de 50 millions d’euros. Il comprendra en particulier : 

  • des équipements médicaux de soins intensifs tels que des respirateurs,
  • des équipements de protection individuelle tels que des masques réutilisables,
  • des vaccins et des traitements,
  • du petit matériel de laboratoire.

©Commission européenne

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Accepter En savoir +

Connexion

X

Inscription

X