5 juin 2020
AQUÆ, le journal BtoB des filières Tourisme, Santé & Bien-être
Juridique

Encadrement de l’accès à l’hydroxychloroquine

Modifié le Temps de lecture : < 1 minute

Le ministère en charge de la santé a signé un décret limitant la délivrance de l’hydroxychloroquine et de l’association lopinavir/ritonavir à certaines spécialités.

Un décret a été publié le 26 mars 2020 au Journal officiel afin d’encadrer l’accès aux médicaments à base d’hydroxychloroquine (Plaquénil) et de lopinavir/ritonavir (Kaletra et générique) dans la prise en charge des patients infectés par le coronavirus COVID-19. L’objectif étant de sécuriser l’accès des patients chroniques à leurs traitements.

Émis par le ministère des Solidarités et de la Santé, le texte tient, notamment, compte des recommandations du Haut conseil de la santé publique du 24 mars. Ainsi, la prescription des ces médicaments est restreinte

Concernant l’hydroxychloroquine, ne pourront donc être dispensées par les pharmacies que les ordonnances initiales émanant des spécialistes en rhumatologie, médecine interne, dermatologie, néphrologie, neurologie ou pédiatrie. Pour l’association lopinavir/ritonavir, les patients devront être munis d’une prescription initiale hospitalière. Dans les deux cas, les renouvellements de prescriptions émanant de tout médecin pourront être honorées.

En parallèle, le décret interdit l’exportation de l’hydroxychloroquine et de l’association lopinavir/ritonavir. Il est à noter que les professionnels de santé prenant en charge les malades sont invités à remonter au centre régional de pharmacovigilance les éventuels effets indésirables.

Consultez ou téléchargez le décret complet en cliquant ici

À lire également sur Aquæ...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Accepter En savoir +

X