5 juin 2020
AQUÆ, le journal BtoB des filières Tourisme, Santé & Bien-être
Tourisme

Un concours international pour redresser le secteur touristique

Modifié le Temps de lecture : < 1 minute

Grâce au défi « Healing Solutions for Tourism », l’Organisation mondiale du tourisme convie innovateurs et jeunes pousses à participer à la relance du tourisme mondial, fortement impacté par l’épidémie du coronavirus. 

L’Organisation mondiale du tourisme (OMT) s’attend à une baisse de 20 % à 30 % de l’activité touristique internationale en 2020, représentant une diminution des recettes liées dans des proportions comprises entre 300 et 450 milliards d’USD (entre 274 et 410 milliards d’euros). Afin de limiter les effets néfastes de l’épidémie et de participer au redressement du secteur, elle lance, conjointement avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le défi « Healing Solutions for Tourism » (Des solutions pour le rétablissement du tourisme).

Ce concours est ouvert aux startups, aux chefs d’entreprise et aux innovateurs du monde entier ayant des solutions « prêtes à l’emploi » afin d’atténuer les retombées du COVID-19 sur le tourisme. Pour être éligibles, les projets doivent avoir un « plan pilote et de développement éprouvés », avoir déjà été lancés et pouvoir être appliqués dans de nombreux pays. Ils peuvent relever des domaines suivants :

* la santé (mesures de sécurité, méthodes d’assainissement, détection précoce à l’usage des touristes, employés du tourisme, secteur hôtelier, agences de voyages, etc.), 

* de l’économie (applications numériques pour le tourisme, l’économie de partage, l’économie circulaire, la gestion des revenus, la relance de la demande, les investissements à court et long terme), 

* la gestion des destinations (communication de crise, gestion de crise, mobilité, valorisation de la marque des destinations touristiques, rétablissement de la confiance des voyageurs, etc.).

Le défi « Healing Solutions for Tourism » est ouvert jusqu’au 15 avril 2020 (date limite de présentation des candidatures). Pour en savoir plus, cliquez ici.

© Pxhere

À lire également sur Aquæ...

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Accepter En savoir +

X