AQUÆ
Image default
Tourisme

Pour les professionnels, 2020 est une année perdue

Alors qu’aucune date de reprise de l’activité touristique n’est à ce jour annoncée, plongeant les professionnels du secteur dans le désarroi, l’annonce d’un plan d’aide spécifique suscite des espoirs.

« Un manque à gagner mensuel de 10 à 11 milliards d’euros ». C’est le tribut payé par le secteur du tourisme, a indiqué Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État aux Affaires étrangères, à l’issue de la réunion téléphonique tenue le 14 avril avec le comité de filière tourisme. « La catastrophe économique est confirmée et, si nous avions un doute, l’année 2020 est une année perdue », déplore le président confédéral de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (Umih), Roland Héguy.

Le secteur du tourisme exclu du déconfinement 

L’annonce faite par le président de la République, Emmanuel Macron, le 13 avril dernier lors de son allocution, a en effet douché les espoirs des professionnels du secteur : alors que le déconfinement progressif pourrait intervenir à partir du 11 mai prochain, cafés, hôtels et restaurants verront la fermeture de leurs établissements maintenue au-delà de cette date. Jean-Baptiste Lemoyne a déclaré ce mardi qu’« il est compliqué, à ce stade, de donner un horizon matérialisé par une date précise » ou « d’apporter des réponses précises et arbitrées » sur la reprise d’activité du secteur touristique. 

Préparer la reprise

Les entreprises du tourisme ont bénéficié à ce jour d’1,26 milliard d’euros de prêts garantis par l’État via la banque publique d’investissement Bpifrance, ce qui représente 11,45 % des 11 milliards d’euros accordés. 

Selon Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie, les entrepreneurs du secteur seront prioritaires dans le cadre d’un « plan spécifique », cité lundi par E. Macron, qui pourrait voir se concrétiser l’annulation de charges et fera l’objet d’une réunion gouvernementale à venir cette semaine. 

Lire aussi :  Piscine Global Europe 2022, une offre globale pour la conception de piscines et de spas

« Courant mai », un Comité interministériel du tourisme (CIT) doit se tenir afin d’examiner des « mesures indispensables pour faciliter la reprise dans le courant de l’été ». L’enjeu est de taille puisque les seuls mois de juillet et d’août représentent 41 milliards d’euros de recettes générées par le tourisme domestique et 14 milliards d’euros par le tourisme international, soit un tiers de l’activité touristique annuelle habituelle. Il s’agira, par exemple, d’adapter les offres touristiques afin qu’elles répondent aux nécessités sanitaires. « Nous travaillons déjà à des guides pratiques pour exercer nos métiers en préservant la santé de nos salariés et de nos clients », précise le président de l’Umih. L’accélération de la transition numérique et durable est également au programme. « Nous avons besoin d’innovation pour répondre à la crise, et en particulier d’innovation numérique », confirme le secrétaire d’État, qui pointe l’action du Welcome City Lab, plateforme d’innovation intégrant le premier incubateur au monde dédié au tourisme.

© Raul Mee – Flickr (CC BY 2.0)

À lire aussi...

Piscine Global Europe 2022, une offre globale pour la conception de piscines et de spas

TEAM AQUAE

Est-il judicieux de joindre un hôtel avant de réserver ?

Alban Derouet

Vers une transition énergétique des piscines publiques

TEAM AQUAE

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »