fbpx
AQUÆ
Image default
Société

Un masque écolo et économique made in Auvergne-Rhône-Alpes

Temps de lecture : < 1 minute

Un masque réutilisable 100 fois fait son entrée sur le marché des protections professionnelles, fruit d’une collaboration entre le CEA et Michelin, entre autres. 

Sous l’impulsion du collectif professionnel VOC-COv, chargé d’organiser contre le COVID-19 le support des filières industrielles et composé du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), d’entreprises (ARaymond, Michelin, Ouvry, Schneider, Sofileta, Soitec…), ainsi que d’organismes et de collectivités publiques de la région Rhône-Alpes, un masque réutilisable jusqu’à 100 fois a été conçu. 

Baptisé OCOV, ce dispositif, différent des masques de type FFP2, constitués uniquement d’une matière filtrante, comprend une pièce faciale souple qui recouvre le nez, la bouche et le menton, permettant un taux de fuite vers l’intérieur plus faible. Il s’appuie également sur l’utilisation de filtres qui ont la particularité d’être remplaçables et lavables jusqu’à 20 fois par unité. Cette solution, qui sera proposée au prix de 28€ pour une centaine d’utilisation, s’avère ainsi jusqu’à 10 fois moins onéreuse que les masques FFP2.

Actuellement, une pré-série de 5 000 produits, destinés aux personnels soignants et exposés, est en cours de fabrication au sein des ateliers de la société Ouvry, spécialisée dans les équipements de protection biologique et chimique. L’objectif de capacité de production est d’1 million de masques par semaine dès le mois prochain, soit une production dépassant 5 millions d’ici à fin juin.

© Facebook Région Auvergne-Rhône-Alpes

 

À lire aussi...

Impact du COVID-19 : et le transport maritime dans tout ça ?

Lucie Lefebvre

La Chine surveille le risque de pénurie d’eau dans le nord du pays

TEAM AQUAE

Le réchauffement climatique, priorité des Français devant la santé

Lucie Lefebvre
Translate »
X