AQUÆ
Image default
Tourisme

Quand les banques s’engagent enfin !


Le Crédit Mutuel investit dans le plan de la relance économique auprès de ses assurés professionnels, mais aussi sur celui de la santé, avec le projet Dynamise, dont l’objectif est d’acheter des kits de tests sanguins
pour tester massivement la population. 

Pour s’inscrire dans les mesures de lutte contre le COVID-19, le groupe bancaire mutualiste Crédit Mutuel et sa filiale CIC a annoncé ce matin, mercredi 22 avril, sa décision de créer la prime de relance mutualiste visant à indemniser une partie des pertes d’exploitation subies par ses entreprises clientes. 

Financée sur le résultat du groupe et sur ses fonds propres, cette prime sera versée aux clients ayant souscrit une assurance multirisque professionnelle avec perte d’exploitation. « Concrètement, cela prendra la forme d’un versement correspondant à une estimation forfaitaire de perte de revenus de chaque secteur économique pendant cette période. D’un montant moyen de 7 000 euros, cette prime de relance mutualiste, comprise entre 1 500 et 20 000 euros, mobilisera près de 200 millions d’euros », indique dans un communiqué le groupe bancaire. Pour illustrer sa démarche de soutien aux « artisans, commerçants, professionnels et PME », le groupe avance les exemples suivants : un restaurateur ayant un chiffre d’affaires annuel de 240 000 euros touchera une prime de 11 500 euros, tandis qu’un coiffeur présentant un chiffre d’affaires annuel de 90 000 euros bénéficiera, lui, de 7 000 euros. « Chaque assuré concerné sera contacté dans les prochains jours par son chargé de clientèle, avec pour objectif de procéder au versement des premières primes dès début mai », précise le Crédit Mutuel.

Des parlementaires appellent à suivre cet exemple

La semaine dernière, dans le cadre du projet de loi de finances rectificative, plusieurs députés de la majorité avaient déposé des amendements visant à demander la mobilisation des secteurs des banques, et plus particulièrement des assurances, pour le financement des mesures publiques de soutien économique aux entreprises françaises et à leurs salariés. 

Dans un communiqué, paru ce matin, les auteurs de ces amendements, Émilie Cariou, Lionel Causse et Jacques Maire, ont salué « l’exigence du Crédit Mutuel pour demeurer partout dans le pays solidaire de ses clients ». Ils ont également souligné qu’ils espéraient « que cet esprit de responsabilité sociale puisse être concrétisé et encore davantage partagé par l’ensemble des compagnies d’assurances, mutualistes comme commerciales ». À bon entendeur…

Lire aussi :  PLFR 2020 : 70 députés demandent plus aux assureurs

Des tests sérologiques pour le Grand Est

La semaine dernière, le Crédit Mutuel s’est également engagé dans le projet Dynamise, une Société d’économie mixte locale dont la mission repose sur l’achat de matériels destinés à répondre à la crise sanitaire, et notamment de kits de tests sanguins COVID-19, prioritairement auprès de fournisseurs régionaux. Le groupe bancaire pourra déployer jusqu’à 5 millions d’euros pour permettre à la SEML de disposer de la surface financière suffisante pour initier ces approvisionnements.

« Face à l’urgence, Crédit Mutuel Alliance Fédérale s’engage dans un partenariat inédit entre collectivités publiques et privées pour agir vite et au plus près du terrain. Cette coalition du bien commun apporte une réponse concrète pour préparer efficacement le déconfinement et la reprise de l’activité en toute sécurité. Pour cela, nous finançons dès aujourd’hui 2 millions de tests sérologiques pour le Grand Est », a souligné Nicolas Théry, président de Crédit Mutuel Alliance Fédérale.

 

© Kolar.io – Unsplash

À lire aussi...

Vacances : 10 lacs à découvrir en France

Aquae

Archéologie sous-marine : le musée du Ponant

Aquae

Focus sur l’innovation en habitat aquatique

Aquae

Leave a Comment

1 × cinq =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »