10 juillet 2020
AQUÆ, le journal BtoB des filières Tourisme, Santé & Bien-être
Stratégie

Massages bien-être : la Fédération précise les protocoles de sécurité

Modifié le Temps de lecture : 2 minutes


Les professionnels du massage bien-être devront renoncer à certaines manipulations, telles que le massage du visage, et construire un parcours sécurisé de leur cabinet à la levée du confinement.   

La Fédération française de massages bien-être (FFMBE) a diffusé, le 26 avril dernier, un recueil de recommandations qui visent à favoriser la reprise des activités du secteur. Le document se présente comme une base de travail, appelée à être complétée selon l’évolution de la situation sanitaire et les consignes gouvernementales prises. Il porte sur 8 domaines : l’aménagement des salles de massage, la désinfection de l’environnement de travail, l’ergonomie, les techniques de nettoyage, l’accueil, le port du masque, le massage et le départ du client.  

Les « Recommandations hygiénistes pour les métiers du massage bien-être » rappellent que le COVID-19 se transmet par contact humain, soit direct, soit, à moins d’un mètre, via des gouttelettes de salive et des sécrétions respiratoires à l’occasion d’un échange en l’absence de mesures de protection. Il survit également sur des surfaces inertes, de quelques minutes à quelques heures. 

La FFMBE conseille ainsi :

  • l’aménagement de la salle de massage doit être organisé selon un parcours sécurisé qui n’intègre que des zones désinfectables et permette de ne rien toucher, en particulier les poignées de portes. Gel hydroalcoolique et/ou lavabo disposant de savon doivent être accessibles aux clients ;
  • une désinfection complète des espaces et l’aération de la salle de pratique doivent intervenir avant et après chaque massage, ainsi qu’à la fin de la journée ;
  • les flux linge propre/ linge sale seront « sépar[és] rigoureusement » et le praticien est invité à disposer d’une tenue réservée uniquement pour le cabinet ;
  • le nettoyage peut être réalisé au moyen d’un nettoyeur vapeur, de produits désinfectants et fongicides « de qualité médicale », tandis qu’il convient de laver le linge à plus de 60 °C, en cycle long ;
  • en matière d’accueil clientèle, la fédération préconise de renoncer à la mise à disposition d’une salle d’attente et de gérer la prise de rendez-vous de manière à éviter le croisement des personnes. Une information claire est à délivrer en amont et à l’arrivée des clients sur les mesures de protection ;
  • le port du masque est une condition obligatoire pour le praticien (mais également pour le client), qui doit faire preuve de pédagogie ;
  • lors du déroulement du massage, outre l’application des mesures d’hygiène habituelles à leur exercice, les professionnels sont tenus de veiller à ce que leur client conserve son masque tout au long de la séance. Les mouvements de mobilisation corporelle corps à corps sont à éviter et les massages de la tête et du visage proscrits. Possibilité est donnée d’utiliser des gants jetables pour masser. Cet aspect sera à évaluer par chacun « en fonction de son senti et de la technique de massage ».           
  • il faut enfin s’assurer de disposer des coordonnées de contact du client à son départ et lui demander d’être prévenu en cas de symptômes ultérieurs. 

Cliquez ici pour consulter l’ensemble des recommandations de la FFMBE.

© Toa Heftiba – Unsplash

À lire également sur Aquæ...

X