12 juillet 2020
AQUÆ, le journal BtoB des filières Tourisme, Santé & Bien-être
Europe Mondoscopie

Royaume-Uni : des mesures officielles pour les spas

© Olya Lole - Pixabay
Modifié le Temps de lecture : 2 minutes


Bien que les centres de bien-être n’aient pas encore l’autorisation d’ouvrir leurs portes, le gouvernement souhaite les accompagner dans la préparation de la reprise, en émettant un protocole sanitaire spécifique.

Le gouvernement britannique a publié, le 23 juin dernier, ses lignes directrices officielles pour la réouverture des « services à contacts étroits », à savoir les spas, les centres de bien-être et de massage et les instituts de beauté. Ce guide vise à accompagner le redémarrage des activités de bien-être en toute sécurité pour les clients et les employés, dans le contexte de crise sanitaire, sachant que les spas et les centres de bien-être, entre autres, n’ont pas obtenu le feu vert pour être accessibles au public dès le  4 juillet et restent donc fermés jusqu’à nouvel ordre.

Lire aussi :  Royaume-Uni : pas de réouverture pour les spas le 4 juillet

Gestion des risques et préparation des locaux

La première étape abordée par le référentiel est l’évaluation des risques. Celle-ci doit être effectuée en consultant les employés ou les syndicats. Ses résultats sont à partager avec le personnel et à rendre accessibles en ligne. En parallèle, il convient d’afficher les mesures sanitaires adoptées en la matière, de manière à ce que la clientèle en soit informée.

Vient ensuite la gestion du risque. Il s’agit, par exemple, de refuser l’entrée aux clients, comme aux salariés, qui ne sentent pas bien. Ou encore d’augmenter la fréquence de lavage des mains et de désinfection des surfaces. De plus, les règles de distanciation sociale doivent être respectées. Lorsque ce n’est pas possible, ce qui sera souvent le cas pour les services à contacts étroits, les praticiens doivent être équipés de protections individuelles, de préférence des visières. Dans la mesure du possible, le travail dos à dos ou côte à côte est à privilégier. D’ailleurs, les activités exigeant un rapprochement particulièrement marqué pendant une longue durée dans la zone dite « à haut risque » des clients (à savoir devant le visage) ne pourront pas reprendre, à moins de protéger le travailleur de manière effective.

Du côté de la clientèle, le gouvernement invite les entreprises à conserver un registre temporaire des visiteurs pour faciliter le suivi de la propagation du COVID-19 via le dispositif NHS Test and Trace. Il est également demandé de fournir du gel hydroalcoolique ou encore de limiter le nombre de clients présents en même temps. La gestion des flux de circulation revêt également une importance certaine.

Autre point : une distance doit être maintenue entre les employés. Pour cela, plusieurs actions sont applicables, comme l’installation d’écrans de protection entre les postes, l’échelonnement des heures d’arrivée et de départ, la pose de marquages au sol, l’attribution de plusieurs postes de travail à un seul individu.

Enfin, des recommandations sont également dédiées aux installations. Tous les objets manipulés sont tenus d’être désinfectés. Et il convient de retirer les magazines dans les salles d’attente. Lorsque l’utilisation de douches et de vestiaires est nécessaire, leur nettoyage est à organiser clairement.

À lire également sur Aquæ...

X