AQUÆ
Image default
Société

Les 10 pays qui comptent le plus de déplacés climatiques

Temps de lecture : 2 minutes


Au premier semestre 2020, 
9,8 millions d’individus ont été déplacés à l’intérieur de leur propre pays, à cause de catastrophes climatiques, ouragans, incendies ou inondations.

Les 10 pays qui comptent le plus de déplacés climatiques

  • L’Inde : 2,67 millions déplacés climatiques.

Le responsable principal est le cyclone de catégorie 5 Amphan, au mois de mai.

  • Bangladesh : 2,52 millions déplacés climatiques.

Le cyclone Amphan est la première cause de ces évacuations, ainsi que les inondations, particulièrement importantes début août.

  • Philippines : 811 000 déplacés climatiques.

60 % de ces exils ont été engendrés par l’éruption du volcan Taal le 12 janvier. 

  • Chine : 791 000 déplacés climatiques.

Les inondations et glissements terrains sont à l’origine de 90 % des déplacements. Les 10 % restants sont dus aux incendies et aux tremblements de terre.

  • Somalie : 514 000 déplacés climatiques.

En cause, une saison des pluies plus forte que la moyenne avec une hausse des inondations.

  • Indonésie : 508 000 déplacés climatiques.

Entre le 1er janvier et le 30 juin, le pays a connu plus de 100 catastrophes naturelles : pluies torrentielles, inondations, tempêtes, glissements de terrains et tremblements de terre.

  • République démocratique du Congo : 349 000 déplacés climatiques.

La saison des pluies a causé fortes pluies, inondations et glissements de terrain. La ville d’Uvira a été particulièrement touchée par de graves inondations en avril : 5 500 maisons ont été détruites.

  • Éthiopie : 301 000 déplacés climatiques.

Les fortes pluies et les glissements de terrains ont affecté en priorité la région Somali, à l’est du pays.

  • Kenya : 257 000 déplacés climatiques.

En raison de pluies saisonnières virulentes au printemps, des hectares de cultures et des structures d’approvisionnements en eau ont été détruites. Et de nombreux barrages ont débordé.

  • Brésil : 163 000 déplacés climatiques.

Plus de 100 villes ont déclaré l’état d’urgence en raison des inondations de février. Et un cyclone a frappé le sud du pays fin juin, avec des rafales à plus de 120 km/h.

© Lukas Juhas – Unsplash

À lire aussi...

Impact du COVID-19 : et le transport maritime dans tout ça ?

Lucie Lefebvre

La Chine surveille le risque de pénurie d’eau dans le nord du pays

TEAM AQUAE

Le réchauffement climatique, priorité des Français devant la santé

Lucie Lefebvre
Translate »
X