AQUÆ
Image default
Planète

Retour de la mission du Polarstern au pôle Nord

Temps de lecture : < 1 minute

Le navire brise-glace Polarstern est rentré de son expédition au pôle Nord le 12 octobre avec des nouvelles inquiétantes : la banquise se meurt. Et si le réchauffement climatique garde son rythme, l’Arctique pourrait être bientôt libéré des glaces en été, ce qui aurait un impact majeur sur la météo et le climat.

389 jours, des chercheurs de 37 pays, 150 millions d’euros… L’expédition scientifique MOSAiC, au pôle Nord, a pris fin. Sa mission : étudier l’océan, la banquise, l’écosystème et l’atmosphère de la région la plus touchée par les changements climatiques, avec l’objectif de mieux appréhender l’évolution du système climatique.

Dès leur retour, les équipes ont rapporté des informations alarmantes : une fonte et une érosion importantes en été, qui laissent présager des étés arctiques sans glace. Une banquise deux fois moins épaisse en 40 ans, mais aussi un gain de 10 degrés des températures hivernales en 125 ans.

Pour obtenir des informations plus fines, il faudra attendre l’analyse complète des données récoltées. L’ambition est d’élaborer des modèles climatiques précis pour mieux anticiper et prévenir les catastrophes climatiques.

© Hannes Grobe Alfred Wegener – Institute for polar and machine research – Wikimedia

À lire aussi...

La virée meurtrière de Plastic Killer, super-enzyme dévoreuse de plastique

TEAM AQUAE

L’Arctique, ce futur « raccourci » fluvial russe entre l’Europe et l’Asie 

TEAM AQUAE

De l’eau (et de la vie ?) sur toutes les planètes rocheuses

Lucie Lefebvre

Leave a Comment

Translate »
X