AQUÆ
Image default
Planète Télex

Comment fonctionne le cycle de l’eau atmosphérique en Antarctique ?

Temps de lecture : < 1 minute

Un projet interdisciplinaire qui va tenter de comprendre comment, en Antarctique, la neige se forme, tombe, et en quelle quantité, vient d’être retenu par le Conseil européen de la recherche (ERC). Valérie Masson-Delmotte, paléoclimatologue, co-présidente du groupe de travail sur les sciences du climat du GIEC et directrice de recherche au Laboratoire des sciences et du climat (LSCE – CEA/CNRS/UVSQ), a obtenu le 5 novembre un « Synergy Grant », assorti d’une enveloppe de 14 millions d’euros pour développer son projet AWACA (Atmospheric WAter Cycle over Antarctica). Prévue pour durer six ans, l’initiative de la scientifique se concentre sur la branche atmosphérique du cycle de l’eau en Antarctique. En deux étapes : la première, avec prise de mesures pour caractériser, contrôler et enregistrer la physique et la dynamique de la colonne atmosphérique (nuages et précipitations), la composition isotopique de la neige en surface, et les variables de surface (température, humidité, vent, neige soufflée). La seconde, avec interprétation des carottes de glace, pour mieux comprendre et prévoir le changement climatique. 

À lire aussi...

Le filtre à microplastiques met fin au périple aquatique pour Georges et ses semblables

TEAM AQUAE

Les icebergs fondent différemment… et plus vite que prévu 

TEAM AQUAE

Himalaya : la plus grosse réserve d’eau d’Asie en danger

TEAM AQUAE

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »
X