fbpx
AQUÆ
Image default
Planète Télex

Comment fonctionne le cycle de l’eau atmosphérique en Antarctique ?

Temps de lecture : < 1 minute

Un projet interdisciplinaire qui va tenter de comprendre comment, en Antarctique, la neige se forme, tombe, et en quelle quantité, vient d’être retenu par le Conseil européen de la recherche (ERC). Valérie Masson-Delmotte, paléoclimatologue, co-présidente du groupe de travail sur les sciences du climat du GIEC et directrice de recherche au Laboratoire des sciences et du climat (LSCE – CEA/CNRS/UVSQ), a obtenu le 5 novembre un « Synergy Grant », assorti d’une enveloppe de 14 millions d’euros pour développer son projet AWACA (Atmospheric WAter Cycle over Antarctica). Prévue pour durer six ans, l’initiative de la scientifique se concentre sur la branche atmosphérique du cycle de l’eau en Antarctique. En deux étapes : la première, avec prise de mesures pour caractériser, contrôler et enregistrer la physique et la dynamique de la colonne atmosphérique (nuages et précipitations), la composition isotopique de la neige en surface, et les variables de surface (température, humidité, vent, neige soufflée). La seconde, avec interprétation des carottes de glace, pour mieux comprendre et prévoir le changement climatique. 

À lire aussi...

Innover pour sauver l’océan

TEAM AQUAE

La Loire, un fleuve en état de coma

TEAM AQUAE

La Chine surveille le risque de pénurie d’eau dans le nord du pays

TEAM AQUAE
Translate »
X